Search results for "metellus"

2478N- Jean Metellus, écrivainJean Métellus appartient à cette vaste diaspora haïtienne que la dictature des Duvalier a contrainte à l’exil. Né à Jacmel en 1937, il s’installe à Paris en 1959, étudie la médecine et devient neurologue spécialisé dans les troubles du langage. Son œuvre littéraire prend sa pleine dimension avec le poème intitulé « Au pipirite chantant » et une série de romans publiés chez Gallimard, des essais, des recueils de poèmes publiés aux éditions de Janus. Il décède à Paris en janvier 2014, après avoir mis le point final à un long poème épique, Rhapsodie pour Hispaniola, paru en janvier 2015 aux Éditions Bruno Doucey.


À découvrir :

 

Pour en savoir plus, cliquez sur les portraits…

              

                  

Enregistrer

 

Rhapsodie pour Hispaniola_300dpi Auteur : Jean Métellus
Préface de Claude Mouchard

Parution : le 22 janvier 2015

Le mot de l’éditeur : «Tout commence par l’histoire d’un Indien de l’île d’Hispaniola, un jeune cacique de cette terre – c’est-à-dire un roi – qui a accueilli avec naïveté, bienveillance, l’Amiral Christophe Colomb… » Ainsi débute le livre auquel Jean Métellus travaillait encore à la veille de sa mort. Un livre que je porte comme une promesse. Rhapsodie pour Hispaniola est un récit en vers, une geste qui relate l’histoire des caciques qui gouvernaient l’île d’Hispaniola à l’arrivée des conquistadors. À travers leur existence, contée entre mythe et réalité, le poète retrouve les racines de sa terre natale, Haïti. Il prend acte « de l’effet de la première mondialisation » et déploie, en une rhapsodie d’une puissance étonnante, ce moment où l’histoire repose sur la communion de civilisations différentes, avant de tourner à la catastrophe.»

Extrait :

« Avec nos pierres, nos flèches, nos bâtons, nos mains nues
Et nos corps exposés sans aucune protection
En face d’hommes décidés à tuer
Pour obtenir de l’or
Pour obtenir la soumission complète
Et l’effacement de toute dignité
Que pouvions-nous faire ?
Résister, résister jusqu’au bout »

Collection : Soleil noir

Pages : 192
Prix  : 16,50 €
ISBN : 978-2-36229-077-0€

Tagged with:
 

Le Grand prix du livre insulaire 2011 vient d’être attribué à l’anthologie Outremer – Trois océans en poésie, établie par Christian Poslaniec et Bruno Doucey. Le jury du salon international du livre insulaire de Ouessant était présidé cette année par Jean Métellus. Ci-dessous, quelques extraits du mot de remerciement prononcé par Bruno Doucey lors de la remise du prix ce 21 août :

« À travers ce prix qui m’est remis, c’est d’abord un travail d’équipe qui est récompensé (…) Plus encore, ce sont les 80 auteurs de ce tour du monde en poésie que le jury du salon du Livre insulaire de Ouessant vient ainsi de saluer. Poètes venus de tous les horizons du monde francophone, de Saint Pierre et Miquelon à Mayotte, des Antilles à la Polynésie française, de la Réunion à Wallis et Futuna, témoignant de la richesse, souvent insoupçonnée, des poésies d’Outre-mer. Enfin, par ce prix, c’est à la poésie elle-même qu’un vibrant hommage est rendu. Que cet événement soit pour nous, frêle embarcation en voyage sur les trois océans de la diversité humaine, l’occasion de rappeler ce en quoi nous croyons le plus fortement : la poésie ne permet pas seulement de tisser des liens entre les êtres, les générations, les cultures ; elle est un art de l’hospitalité, un art de vivre ensemble, le cap de plus avancé d’une utopie familière, la possibilité d’une patrie en archipel. »