Search results for "ogre"

L’auteur : Paul de Brancion

En librairie le 1er juin 2017

Le mot de l’éditeur : En 2011, par urgence vitale de s’éloigner d’une mère dévoratrice et de la langue maternelle, Paul de Brancion écrivait en trois langues Ma Mor est morte. Cinq ans plus tard, il revient à cette histoire familiale en s’attachant à la figure haute en couleur de son père. Comme le premier volet de ce diptyque parental, L’Ogre du Vaterland est un texte singulier, inclassable, souvent jubilatoire, où se mêlent deux niveaux de narration : d’un côté, « l’incroyable histoire de Léon Jacques S. », père effroyable dont l’écrivain brosse un portrait sans complaisance, révélant les secrets qui ont empoisonné son enfance ; de l’autre, le soubassement onirique, somme toute très ironique, des contes de Perrault, véritable chambre noire des révélations de l’auteur. Un livre sardonique et salutaire, qui égratigne violemment l’image de l’autocratie paternelle.

Extrait :
«  Ich ai longtemps cru qu’il avait le droit de vie ou de mort sur nous, les enfants, alors ich me le tenais pour dit. Il a la figure de l’emploi, une certaine massivité du corps, le visage d’un centurion implacable, colère retenue, regard sévère, ne parlant pas beaucoup, taciturne, n’exprimant pas ses sentiments, terrorisant la marmaille, au bénéfice de tous.

– Ah ! s’écria la Bûcheronne, pourrais-tu bien toi-même mener perdre tes enfants ?
Le Petit Poucet »

Collection : Soleil noir

Pages : 120
Prix  :  14,50 €
ISBN :  978-2-36229-155-5

Revue de presse

 

L’auteure : Hala Mohammad
Traduction d’Antoine Jockey
Édition bilingue arabe/français

En librairie le 5 avril 2018

Le mot de l’éditeur : « La maison a beaucoup changé après ton départ… » Les mots par lesquels s’ouvre le recueil d’Hala Mohammad laissent entendre qu’il y a un avant et un après, un ici et un ailleurs. Plus encore, un billet aller qui ne donne à l’exilée que peu d’espoir de retrouver indemne le pays qu’elle a laissé derrière elle. De poème en poème, l’auteure cartographie l’absence et son cortège de chagrins. Une révolution orpheline. La guerre. Les routes de l’exil. Les dures conditions de vie des gens qui ont parfois tout perdu mais qui continuent à vivre et à aimer. Car ce sont eux qui intéressent la poète-documentariste qui progresse caméra au poing. Avec un sens inné du court-métrage, elle défie la peur et nous livre un texte d’une force rare « contre la géographie de la tyrannie ». Sois la bienvenue, Hala : cette maison d’édition aux fenêtres ouvertes sur le monde est la tienne !

Extrait :

« Notre maison avait des fenêtres
Qui donnaient sur les cyprès et les peupliers
Qui empruntaient aux arbres leurs ombres
Et les arbres résonnaient de secrets
Lorsque les soldats voulurent
détruire notre maison
Ils furent terrifiés
De ne pouvoir lui infliger le moindre dégât

Nos vêtements
Les papillons les portent »

Collection : Soleil noir

Pages : 152
Prix  : 15 €
ISBN :  978-2-36229-175-3

 

Revue de presse

 

Né en 1951, Paul de Brancion a longtemps enseigné la philologie romane et la littérature. Rédacteur en chef de la revue Sarrazine, il est l’auteur de plusieurs romans, dont Le château des étoiles : étrange histoire de Tycho Brahé (Phébus, 2005) et de recueils poétiques  : Vent contraire (Dumerchez, 2003), Le Marcheur de l’oubli (LansKine, 2006) et Tu-rare (LansKine, 2008). Il partage son temps entre Paris et Nantes où il organise des rencontres consacrées à la littérature et à la poésie. Il a publié, aux Éditions Bruno Doucey, un diptyque autour des figures de la mère, avec Ma Mor est morte (2011) et du père, avec L’Ogre du Vaterland (2017).


À découvrir :

 

 

 

 

 


Du même auteur :

ROMANS
L’Enfant de Cederfeld, Albin Michel, 1991.
Le Lit d’Alexandre, A Contrario, 2004.
Le Château des Étoiles, étrange histoire de Tycho Brahé, astronome et grand seigneur, Phébus, 2005. Rééd. 2016.

POÉSIE
Vent contraire, Dumerchez, 2003.
Le Marcheur de l’oubli, Lanskine / Accademia di i vagabondi, 2006.
Tu-rare, Lanskine, 2008.
Alors… musique, Nu(e), 2008.
Temps mort, Lanskine, 2010.
Ma Mor est morte, Éditions Bruno Doucey, coll. « L’autre langue », 2012.
Qui s’oppose à l’Angkar est un cadavre, Lanskine 2013.
Concessions chinoises, Lanskine, 2016.
Rupture d’équilibre, La Passe du Vent, 2017.

Tagged with:
 

Découvrez nos différentes collections qui accueillent, chacune à leur manière, les multiples visages de la poésie.

Collection Sur le fil

Des romans où le destin d’un poète croise la grande Histoire

 

Collection Poés’idéal

Une collection engagée — Des poèmes rassemblés autour d’un idéal

 

Collection Embrasures

Ouvrir à tous la porte de la poésie sans en perdre l’incandescence

Collection L’autre langue

Des recueils poétiques destinés à accueillir ces étranges étrangers qui font le choix d’écrire en français.

Collection Soleil noir

Des recueils voués aux poètes qui cherchent une lumière au plus sombre de la nuit.

Collection Jeunes plumes

Cette collection, qui emprunte son nom à une compagnie vouée au théâtre et aux écritures vivantes, publiera chaque année le premier recueil d’un jeune poète. Pour une rencontre immédiate avec le public…

Collection Tissages

Des anthologies pour découvrir les richesses insoupçonnées des poésies du monde et tisser des liens entre les êtres, les générations et les cultures.

Bruno Doucey avec Marie-Laurence Jocelyn Lassegue et Johanna Pélisser Terre de femmes – 150 ans de poésie féminine en Haïti
• Christian Poslaniec et Bruno Doucey, avec Johanna Pélissier Outremer, Trois océans en poésie
• Voix Vives, de méditerranée en méditerranée 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016
• Christian Poslaniec et Bruno Doucey, Enfances
• Anthony Phelps, Nomade je fus de très vieille mémoire
• Salah al Hamdani et Ronny Someck, Bagdad-Jérsualem, à la lisière de l’incendie
Christian Poslaniec et Bruno Doucey, Les voix du poème
Dominique Chipot, En pleine figure, Haïkus de la guerre 14-18
Christian Poslaniec et Bruno Doucey, L’insurrection poétique, manifeste pour vivre ici
• Brigitte Baumié, Les mains fertiles
• Christian Poslaniec et Bruno Doucey, Bris de vers, Les émeutiers du XXe siècle
• Déwé Gorodé et Imasango, Se donner le pays, Paroles jumelles
• Nimrod, Christian Poslaniec et Bruno Doucey
, 120 nuances d’Afrique

Collection En résistance

Une collection destinée aux poètes qui sont entrés en résistance

Collection Passage des arts

Quand la fenêtre du livre s’ouvre au dialogue entre les arts

 


Découvrez nos vidéos…

Salah Al Hamdani lit un extrait de Le Balayeur du désert :

Oscar Mandel lit un extrait de Cette guêpe me regarde de travers :

Jeanine Baude lit un extrait de Juste une pierre noire :

Enregistrer

 
:)