Search results for "roja"

© Oumeya El Ouadie

Roja Chamankar est née en 1981 à Borazjân, au sud de l’Iran. Après des études de littérature et de cinéma à Téhéran, elle prépare un doctorat de littérature persane à Strasbourg. Elle a participé à de nombreux festivals internationaux de poésie, dont Voix vives de Méditerranée en Méditerranée de Sète, en 2013. Oscillant sans cesse entre la littérature et le cinéma, elle est la réalisatrice du film Souvenirs, bisous, poignards et l’auteure de plusieurs recueils de poésie publiés en Iran. Elle publie, en 2015, son recueil Je ressemble à une chambre noire aux Éditions Bruno Doucey.


À découvrir :

 

Pour en savoir plus, cliquez sur les portraits…

              

                 

Enregistrer

 

Couv2.VoixVives2015_300dpi_21avrilVoix Vives de méditerranée en méditerranée – Anthologie Sète 2015

Préface de Maïthé Vallès-Bled

Parution : le 20 août 2015

Le mot de l’éditeur : Cette anthologie, conçue dans les semaines qui précèdent la sixième édition du festival Voix Vives de méditerranée en méditerranée, comporte un texte inédit de tous les poètes invités à Sète à la fin du mois de juillet 2015. Les quatre Méditerranée qui nous sont familières y sont présentes – celles des pays latins, d’Afrique du Nord, des Balkans, d’Orient – et une cinquième, celle dont l’Histoire a « exporté » la culture dans le monde, outre-Atlantique ou en Afrique. Cent poètes, venus de tous les horizons, constituent la mosaïque de ce livre, voué à la polyphonie des voix et des cultures. Chaque poème est édité dans sa langue d’origine, à laquelle nous réservons la « belle page », et traduit en français. Le lecteur pourra ainsi savourer la musique des mots, sans perdre de vue cet incessant tissage du dialogue entre les êtres, les cultures et les langues.

35 pays, 18 langues, 100 poètes :
Albanie, Algérie, Arabie saoudite, Argentine, Belgique, Bosnie-Herzégovine, Chili, Chypre, Colombie, Croatie, Égypte, Espagne, France, France Occitanie, Grèce, Haïti, Irak, Iran, Israël, Italie, Jordanie, Kosovo, Liban, Libye, Macédoine, Malte, Maroc, Mexique, Monténégro, Palestine, Portugal, Québec, Serbie, Syrie, Tunisie, Turquie.
Parmi lesquels :
Adonis, Rodolfo Alonso, Maram al-Masri, Maha Autoom, Aziz Azrhai, Roja Chamankar, Eliaz Cohen, Casimiro De Brito, Habiba Djahnine, Louise Dupré, Lili Frikh, Mohamed Ghozzi, Adrian Grima, Omar Kaddour, Vénus Khoury-Ghata, Aurélia Lassaque, Yvon Le Men, Fatima Mahmoud, James Noël, Jacques Réda, Paolo Ruffilli, Sapho, Dominique Sorrente, Salah Stétié, Kenan Yücel…

Extrait :
« Créer un dieu autre
Non pas dans les cieux
Mais dans les mers lointaines
Un dieu que les fées de la mer adorent
Et dont les poissons
Déposent à la crête de chaque vague
La statue couleur d’ombre

Je voudrais casser les fenêtres
Et étrangler la lune étirée jusqu’au milieu
De la chambre

Je vais créer un dieu autre
Et à chaque couchant
J’irai au bord de la mer
L’admirer. »
Roja Chamankar (Iran)

Collection Tissages

Pages : 232
Prix : 20€
ISBN : 978-2-36229-0855

 

Couv.Je ressemble à une chambre noire_300dpi2Auteur : Roja Chamankar
Traduit du persan (Iran) par Farideh Rava

Parution : le 1er octobre 2015

Le mot de l’éditeur : Elle vit en Iran, où elle est née deux ans après la révolution. Elle écrit de la poésie et a participé au festival Voix vives de Méditerranée en Méditerranée de Sète, où je l’ai rencontrée. Elle, c’est Roja Chamankar, l’une des grandes voix de la jeune poésie féminine iranienne. Je ressemble à une chambre noire donne à lire, dans une édition bilingue, un large choix de ses poèmes. Les premiers se situent aux frontières de l’enfance, là où la poupée, la petite fille, la femme et la mère se rencontrent. Puis viennent les textes du désir et de l’amour, de l’attente, des blessures causées par la guerre, des rêves explosés, des meurtrissures intimes et sociétales. Par ses textes écrits sur le fil, Roja s’invente des portes de sortie ; et l’on se plaît à voir dans la chambre noire qui lui ressemble l’image d’une poésie qui sait transformer la noirceur en lumière.

Extrait :

« À nous
Les gants noirs et silencieux
À nous
Les mensonges faciles
À nous
Les exécutions en masse
À nous
La patrie en déroute
À nous
Les manches de couteaux
Tu sais
Ô combien le goût de l’eau est amer. »

Collection : Soleil noir

Pages : 120
Prix  : 15 €
ISBN : 978-2-36229-087-9