© Oumeya El Ouadie

Née en 1957 à Trois-Boutiques de parents d’origine indienne, Ananda Devi restitue dans son œuvre le tissage culturel et humain si particulier de l’île Maurice. Élevée au contact de plusieurs langues, ethnologue de formation, traductrice de métier, elle est sensible à l’imbrication des identités, aux contradictions de l’espace insulaire et à la question toujours brûlante de l’altérité. Ses romans – Eve de ses décombres (2006), Indian tango (2007) ou Le Sari vert (2009) – sont traversés par le souffle de la poésie. Elle a publié aux Éditions Bruno Doucey, en 2011, Quand la nuit consent à me parler, puis, en 2017, un recueil en version trilingue, Ceux du large.


À découvrir :

 

 

 

 

 


De la même auteure :

POÉSIE
Les Chemins du long désir, Grand Océan, Saint-Denis (La Réunion), 2001.
Le Long Désir, Gallimard, Paris, 2003.
Quand la nuit consent à me parler, Éditions Bruno Doucey, coll. « Embasures », Paris, 2011.

ROMANS, RÉCITS, NOUVELLES
Solstices, P. Mackay, Port-Louis, 1977, Rééd. Éditions Le Printemps, Vacoas, 1997.
Le Poids des êtres, Éditions de l’Océan Indien, Rose-Hill, 1987.
Rue la poudrière, Nouvelles Éditions Africaines, Abidjan, 1988. Rééd. Éditions Le Printemps, Vacoas, 1997.
La Fin des pierres et des âges, Éditions de l’Océan Indien, Rose-Hill, 1993.
Le Voile de Draupadi, L’Harmattan, Paris, 1993. Rééd. Éditions Le Printemps, Vacoas, 1999.
L’Arbre fouet, L’Harmattan, Paris, 1997.
Moi, l’interdite, Dapper, Paris, 2000.
Pagli, Gallimard, Paris, 2001.
Soupir, Gallimard, Paris, 2002.
La Vie de Joséphin le fou, Gallimard, Paris, 2003.
Ève de ses décombres, Gallimard, Paris, 2006.
Indian Tango, Gallimard, Paris, 2007. Rééd. Folio, 2009.
Le Sari vert, Gallimard, Paris, 2009. Rééd. Folio, 2011.
Les hommes qui me parlent, Gallimard, Paris, 2011.
Les Jours vivants, Gallimard, Paris, 2013.
L’Ambassadeur triste, Gallimard, Paris, 2015.

 

Comments are closed.