Anne Waldman est née en 1945. Cette poète et performeuse, qui a grandi à New York où sa famille s’installe dans sa petite enfance, fait partie de ce qu’elle même nomme « une seconde génération beat ». En 1965, elle assiste à la Conférence poétique de Berkeley, en Californie, qui confirme sa vocation d’artiste. Elle rencontre Allen Ginsberg, qui la surnommera sa « femme spirituelle ». Pendant quelques années, elle dirige le Saint Mark’s Poetry Project, église associative de la Bowery, dans le East Village de Manhattan, qui accueillera la quasi totalité des poètes beat et deviendra un lieu essentiel pour la nouvelle poésie expérimentale. En 1974, elle fonde avec Allen Ginsberg la Jack Kerouac School of Disembodied Poetics, à l’Université de Naropa. De cette époque datent ses performances poétiques avec Ted Berrigan sur un ring de boxe, qui sont considérées aujourd’hui comme les prémices du slam contemporain. Son travail d’activiste culturelle et sa pratique du bouddhisme tibétain influenceront profondément son écriture. Pour Anne Waldman, le langage est un acte politique.


À découvrir :

 

Comments are closed.