Née en 1934 dans une famille juive de Brooklyn, la jeune écrivaine Hettie Cohen épouse l’artiste afro-américain LeRoi Jones dans un temple bouddhiste en 1958, devenant ainsi Hettie Jones. Leur mariage interracial – un mariage toujours rare au Greenwich Village, où ils habitent – n’est pas bien vu et crée des tensions entre eux. Cela n’empêche pas leur maison de devenir un point de rendez-vous pour beaucoup d’artistes, parmi lesquels Allen Ginsberg, Thelonious Monk, Jack Kerouac, Frank O’Hara, Billie Holiday, James Baldwin, Franz Kline, etc. Une fois mariée, elle n’a pas d’autre choix que de se plier à la morale d’une famille conventionnelle de l’époque, ce qui rend difficile sa vie d’artiste. Par la suite LeRoi Jones devient Amiri Baraka et rejoint les Black Panthers, après avoir quitté femme et enfants. Avec la publication en 1990 de l’ouvrage autobiographique How I became Hettie Jones, elle devient l’une des premières mémorialistes à décrire la vie souvent difficile des femmes artistes de l’époque. Cette confrontation entre amour pour sa famille et profond désir de création habite ses poèmes.


À découvrir :

 

Comments are closed.