© Setka Films

Née en 1952 en Algérie d’un père tunisien et d’une mère italienne, Jeanne Benameur arrive en France, avec sa famille, à l’âge de cinq ans. Elle devient professeure de lettres et l’écriture s’impose à elle comme une force émancipatrice et revendicatrice, à la fois intime et partagée. Ses romans – Les Demeurées (2000), Laver les ombres (2008), plus récemment Les Insurrections singulières (2011) – l’ont révélée à un large public. Au point de nous faire oublier que son premier livre était un recueil de poèmes  : Naissance de l’oubli (Guy Chambelland, 1989). En 2011, les Éditions Bruno Doucey ont facilité son retour à la poésie en publiant Notre nom est une île. Puis  en septembre 2012 Il y a un fleuve et en septembre 2014 De bronze et de souffle, nos cœurs, avec des gravures de Rémi Polack.


À découvrir :

 

Comments are closed.