couv-dans-lerre-des-vents_300dpiL’auteur : Frédéric Jacques Temple

En librairie le 2 mars 2017

Le mot de l’éditeur : Une pirogue. Un arbre. Un roc. Un fleuve… Frédéric Jacques Temple est tout cela à la fois. Le publier, comme je le fais, et puis le lire, c’est s’emparer de la vitalité heureuse d’un homme qui ouvrait encore en 2016 l’un de ses carnets de bord – Une longue vague porteuse – par cette dédicace  : « À la vie jusqu’au bout ». Une même envie de vivre traverse les poèmes emportés Dans l’erre des vents. Et l’on arpente les paysages méditerranéens, on s’ouvre au vaste monde, on convie les amis d’aujourd’hui et les amis d’hier, oncle Blaise en tête, au même banquet solaire. On s’émerveille du « rire souverain » d’une fleur « au cœur des ronces ». On accueille à pleines mains le « mystère à jamais insondable » du vivant. Jusqu’au bout… Et plus encore puisque, sous le vent, le pollen des mots se fiche éperdument de la ligne d’horizon.

Extrait :

« Sur le fleuve j’avance, lente,
parmi les herbes, dans la vase,
vers je ne sais quelle embouchure,
mais attachée par mes racines,
car même creuse et rabotée,
de naissance je suis un arbre. »

Collection : L’autre langue

Pages : 88
Prix  : 13,50 €
ISBN : 978-2-36229-150-0

Enregistrer

Enregistrer

 

L’auteur : Louis-Philippe Dalembert

En librairie le 6 avril 2017

Le mot de l’éditeur : « Je ne suis qu’un résident étranger sur la terre. » C’est par cette phrase des Psaumes que s’ouvre le livre de Louis‑Philippe Dalembert que j’ai la joie de publier aujourd’hui. Ce recueil est l’œuvre d’un « pied poudré » – pye poudre comme le disent les Haïtiens –, c’est-à-dire un homme dont la vie est vouée au départ et au vagabondage. Il débute par une évocation du petit pays de l’enfance, simple « grain de sable sur la carte du monde », avant de s’attacher à la figure d’un étranger en marche sur la terre. Qu’il chemine entre « halliers et ronces » ou tutoie les étoiles, ce dernier devient une figure de la condition humaine, le symbole des êtres qui portent leur « dissemblance en bandoulière ». Et l’on parcourt ces pages comme on traverse le temps qui nous est donné, avec un amour grandissant des autres et de la vie.

Extrait :

« je suis né dans un petit pays
un grain de sable sur la carte du monde
longtemps je l’ai confondu
au tracé de la terre
longtemps j’ai cru
que c’était le monde entier
[…]
un tout petit pays
qui a planté sa gueule géante de caïman
dans la chair de la mer Caraïbe
du plus loin que je me souvienne
c’était l’univers entier »

Collection : L’autre langue

Pages : 136
Prix  : 15 €
ISBN :  978-2-36229-151-7

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

 

L’auteur : Aurélia Lassaque
Édition bilingue français-occitan

En librairie le 4 mai 2017

Le mot de l’éditeur : Une femme attend un homme depuis longtemps. Et cet homme, parti au loin, espère que la femme ne l’oublie pas. Histoire banale et universelle des amants séparés par le destin ? Oui et non, car l’histoire de cet homme est chantée depuis la nuit des temps, puisqu’il s’appelle Ulysse. Et voilà qu’Aurélia Lassaque nous entraîne derrière « son » Ulysse, l’homme qui dialogue avec « Elle », l’amoureuse qui n’a pas de nom. Dans ces longs chants poétiques entrelacés, composés en deux langues, l’occitan et le français, l’auteure donne vie à deux personnages qui peuplent son imaginaire depuis toujours. Et surgit l’évidence première de la poésie : l’amour tire sa force de la mort qui suspend le dialogue des amants. Le temps enlise nos saisons mais nos joies sont tenaces et tiennent tête au néant.

Extrait :

« il n’est pas de territoire plus vaste
que celui de ma mémoire
j’ai creusé ses montagnes, vidé ses rivières
retourné les pierres de toutes ses murailles
en attendant le retour de mon amant barbare

cet homme qui rassemble vos voix
endure vos délires
et porte tous les masques

cet homme que vous appelez Ulysse »

Collection : L’autre langue

Pages : 144
Prix  : 15 €
ISBN :  978-2-36229-153-1

 

L’auteur : Ronny Someck
Traduit de l’hébreu par Michel Eckhard-Elial

En librairie le 20 avril 2017

Le mot de l’éditeur : Un regard décalé sur les choses de la vie, des images insolites, de l’humour à revendre, un goût de la modernité, un sens inné de la culture populaire, une écriture qui emprunte autant à l’art street qu’à la littérature, l’art de mêler le jazz à la musique du coeur ; puis une tendresse folle pour les êtres, un amour immodéré pour tout ce qui vit et se bat… Oui la poésie de Ronny Someck est unique en son genre ! Celui qui se définit comme « un cowboy de la poésie » parcourt le monde la main posée sur le revolver du poème. Qu’il adresse une missive à Marcel Proust ou compose un sonnet pour Lionel Messi, qu’il s’intéresse au drapeau de Palestine ou rêve d’être « D.J dans un refuge de femmes battues », il ne connaît qu’une terre promise : celle du poème où se déplace sans cesse la ligne d’horizon.

Extrait :

« Poème de bonheur

Nous sommes posés sur le gâteau
comme des figurines de mariés,
quand le couteau tranchera
essayons de rester sur la même tranche. »

Collection : Soleil noir

Pages : 144
Prix  : 15 €
ISBN : 978-2-36229-152-4

Enregistrer