L'alphabet des ombres_72dpiAuteur : Jean Joubert

Parution : le 3 avril 2014

Le mot de l’éditeur : De Jean Joubert, écrivain né en 1928, aujourd’hui installé dans la région de Montpellier, j’ai d’abord découvert l’œuvre romanesque : L’Homme de sable, prix Renaudot 1975, et Les Enfants de Noé, roman pour la jeunesse publié en 1987. Puis sa poésie m’a ravi, raison suffisante pour désirer en être l’éditeur. Le présent recueil témoigne de la puissance onirique de son auteur. L’alphabet des ombres s’ouvre sur des textes voués à ces réalités élémentaires que sont le sable ou le galet, avant de plonger dans un clair-obscur qui emprunte à la mythologie, aux contes et aux méandres de la vie intérieure. Sans jamais oublier « la grâce du petit jour », le poète témoigne du combat qu’il livre contre les ombres. Et s’il scrute la nuit, consentie et redoutée, c’est pour lui arracher « cette beauté sauvage » qui rend plus ardente notre présence au monde.

Extrait :
« Sur la cendre et le sang
un mage aveugle trace du bout
de son bâton
les derniers signes d’un alphabet
des ombres.

Saluons, d’une autre trace d’encre
et de ferveur,
cette beauté sauvage,
arrachée à la nuit. »

Collection : Soleil noir

Pages : 144
Prix  : 15 €
ISBN : 978-2-36229-062-6

 
©Karim Ahmia

©Karim Ahmia

En Algérie, où elle est née en 1968, le nom de Habiba Djahnine est associé au monde de l’image puisqu’elle est à l’initiative de Béjaia Doc, un atelier de création de films documentaires, et réalisatrice de films. On lui doit Lettre à ma soeur, long métrage consacré à sa soeur Nabila, militante féministe assassinée en 1995 à Tizi-Ouzou. Sur le plan littéraire, elle est l’auteure d’un premier recueil paru en Algérie en 2003, Outre-Mort. Comme ce dernier, Fragments de la maison (Éditions Bruno Doucey, mars 2015) est le carnet de route d’une femme insoumise.

 

Luc Berimont 1982Luc Bérimont, né en septembre 1915, passe son enfance près de Maubeuge, au plus près de la nature. Mobilisé en 1940, il imprime aux armées Domaine de la nuit et contribue à la revue P.C. de Pierre Seghers. En marge d’une carrière de journaliste culturel et de producteur pour la radio, il sera un infatigable passeur de poèmes. Les siens seront souvent mis en musique et chantés par les grands noms de la chanson française. Il meurt en 1983, laissant une œuvre composée d’une trentaine de livres de poésie et de cinq romans. Le sang des hommes, Poèmes 1940-1983 paraît en mars 2015 aux Éditions Bruno Doucey.

 

Couv.La poésie au cœur des arts72dpi_pourlesiteAnthologie établie par Christian Poslaniec et Bruno Doucey
Préface de Bruno Doucey

Parution : le 6 mars 2014

Le mot de l’éditeur : Au cœur des arts… L’anthologie que nous publions pour la 16e édition du Printemps des poètes affiche clairement la couleur : la poésie est au cœur de toute aventure artistique. Qu’ils proviennent d’auteurs classiques ou de contemporains qui nous ont confié des inédits ou leurs carnets de création, les textes de ce livre mettent en évidence le dialogue fertile que les poètes entretiennent avec d’autres créateurs. Chant, danse, théâtre, peinture, gravure, photographie, musique, cinéma, cirque, pas un art n’est laissé pour compte dans cette anthologie qui s’attache à retrouver les gestes créatifs qui leur sont communs. Devant une toile du peintre chinois Zao Wou-Ki, Claude Roy avait eu ces mots : «Si tu entres dans ce tableau, tu iras loin.» On ne saurait mieux dire. Comme lui, les poètes et les artistes de ce livre nous invitent à regarder le monde par la fenêtre ouverte des autres arts.

80 poètes parmi lesquels Ali Al Ameri, Apollinaire, Stéphane Bataillon, Jeanine Baude, Baudelaire, Jeanne Benameur, Anne Bihan, Myriam Eck, Max Jacob, Jean Joubert, Charles Juliet, Yvon Le Men, Nerval, Anna de Noailles, Anthony Phelps, Dominique Sampiero, Pierre Seghers, Philippe Soupault, Évelyne Trouillot…
9 carnets de création conçus par des artistes qui ont souvent travaillé en duo : Claude Ber & Adrienne Arth, Élisa Vellia & Angélique Ionatos, Salah Al Hamdani & Ronny Someck, mais aussi Marianne Catzaras , Gilbert Conan, Mylène Besson et Michel Ménaché, Robert Lobet et Felip Costaglioli, Yves Moulet, Joëlle Naïm.

Extrait :

 Bleu Klein
« Un jour tu es entré dans le bleu
comme on pénètre dans la vraie vie
tu es entré dans le bleu
tu as fait le pari de l’immensité
et ce fut comme un sésame
un passage sur l’autre versant du miroir
un jour tu es entré dans le bleu
pour n’en plus jamais revenir »
Zéno Bianu

Collection : Tissages

Pages : 244
Prix  : 18,50 €
ISBN : 978-2-36229-061-9

À noter qu’un blog inspiré de ce livre, le Blogart, vient enrichir et prolonger cette anthologie : www.poesieaucoeurdesarts.fr