© Oumeya El Ouadie

Quand Ysabelle Lacamp écrit, c’est une vibration tellurique qui la parcourt, la transcende et la brûle. Lorsque cette fièvre s’empare d’elle, elle fait la fête au verbe, rêve puissamment ses personnages, et nous emporte avec eux. Voilà pourquoi sa rencontre avec Robert Desnos, le poète volcanique qui fit danser les mots et les morts jusqu’à son dernier souffle, est une évidence de la vie. Dans ce camp de Terezin où elle nous entraîne, l’émotion est toujours à fleur de rire. Elle est l’auteure de nombreux romans, dont L’Homme sans fusil (Seuil, 2002), Le Jongleur de nuages (Flammarion, 2008) et, plus récemment, Marie Durand, Non à l’intolérance religieuse (Actes Sud junior, 2012). Son roman Ombre parmi les ombres est paru aux Éditions Bruno Doucey en 2018.


À découvrir :

 

La_Marche_de_l'océan_300_juin4Auteur : Yannis Ritsos
Traduit du grec par Anne Personnaz
Préface de Bruno Doucey

Parution : le 20 novembre 2014

Le mot de l’éditeur :

Après Le Chant de ma sœur et Symphonie du printemps, le lecteur peut enfin tenir entre ses mains le troisième volet de la trilogie de jeunesse de Yannis Ritsos : La Marche de l’océan, livre jusqu’alors inédit en français. Nous sommes en 1939. Tandis que résonnent les marches militaires de l’armée allemande, le poète grec écrit un long texte voué à la houle continue de la mer. Un chant où la lointaine présence d’Ulysse se mêle à l’évocation des vieux marins «qui n’ont plus de caïques » et fument en silence « voyages, ombre et regret ». Un chant où les souvenirs d’enfance n’empêchent pas de songer aux « captifs attachés aux ancres, un anneau serré au cou de l’horizon. » Car ce texte lyrique, puissant, délié, ne retrouve la geste des souffles antiques que pour venir en aide au présent. Un chant de résistance et d’espoir, un poème pour notre temps.

Extrait :

« Mes frères
écoutez votre voix, ma voix
écoutez le chant du soleil et de la mer. »

Collection « En résistance » 

Une collection destinée aux poètes qui sont entrés en résistance

Diffusion harmonia mundi
Pages : 112
Prix  : 14,50 €
ISBN : 978-2-36229-068-8

 

Couv_Vive_la_liberté_72Anthologie établie par Bruno Doucey et Pierre Kobel

Couverture : Bruce Clarke

Parution : le 6 novembre 2014

Cette anthologie de poèmes engagés rassemble 40 poètes
qui clament leur aspiration à la liberté et leurs rêves d’émancipation. Comme Verlaine ou Albertine Sarrazin, les uns ont vécu la prison pour avoir transgressé la loi ; à l’image de Nâzim Hikmet ou Yannis Ritsos, d’autres ont connu les geôles de la dictature ; d’autres encore ont fait l’expérience cruelle des camps de déportation. Quelques-uns ont vécu dans des pays-prisons comme l’iranienne Forough Farrokhzad ou le sud-africain Breyten Breytenbach. Pour autant, leurs chants ne se limitent pas à l’évocation de l’enfermement. Qu’ils se nomment Éluard, Vian, Moustaki ou Depestre, les poètes nous rappellent que la liberté est un droit inaliénable de l’humanité. Les jeunes lecteurs trouveront dans ces textes un écho à leur désir de déployer leurs « ailes d’hommes libres ».

Extrait

« C’est moi…
celle qui crie à la face du dictateur.
Celle qui vit seulement dans les esprits nobles
celle que connaissent seulement les coeurs des héros
celle qui ne marchande pas
et qui n’est pas à vendre.
Je suis le pain de la vie et son lait
mon nom est Liberté. »
Maram al-Masri

Collection : Poés’idéal, dirigée par Murielle Szac

Pages : 128

Prix : 8,50 €

ISBN : 978-2-36229-075-6

 

Couv_Guerre_72Anthologie établie par Bruno Doucey

Couverture : Bruce Clarke

Parution : le 6 novembre 2014

Cette anthologie de poèmes engagés rassemble 46 poètes
qui crient leur aversion de la guerre et leur goût de vivre.
Rimbaud et la guerre contre la Prusse, Apollinaire et la guerre 14-18, Machado en Espagne, Aragon, Éluard, Desnos, Max Jacob, Charlotte Delbo, Primo Levi, Marianne Cohn lors de la Seconde Guerre mondiale, Boris Vian et Jean Sénac pendant la guerre d’Algérie, le Liban de Georges Schehadé, la Syrie de Maram al-Masri, l’Afrique du Sud d’Ingrid Jonker, le Cameroun de François Sengat-Kuo, sans oublier Hermann Hesse, Victor Jara, Yannis Ritsos, Nâzim Hikmet, Ronny Someck… Des poèmes du monde entier pour refuser l’horreur de la guerre et nourrir le pacifisme des jeunes.

Extrait

« Je viens de recevoir
Mes papiers militaires
Pour partir à la guerre
Avant mercredi soir
Monsieur le Président
Je ne veux pas la faire
Je ne suis pas sur terre
Pour tuer des pauvres gens. »
Boris Vian

Collection : Poés’idéal, dirigée par Murielle Szac

Pages : 128

Prix  : 8,50 €

ISBN : 978-2-36229-074-9