couv-dans-lerre-des-vents_300dpiL’auteur : Frédéric Jacques Temple

En librairie le 2 mars 2017

Le mot de l’éditeur : Une pirogue. Un arbre. Un roc. Un fleuve… Frédéric Jacques Temple est tout cela à la fois. Le publier, comme je le fais, et puis le lire, c’est s’emparer de la vitalité heureuse d’un homme qui ouvrait encore en 2016 l’un de ses carnets de bord – Une longue vague porteuse – par cette dédicace  : « À la vie jusqu’au bout ». Une même envie de vivre traverse les poèmes emportés Dans l’erre des vents. Et l’on arpente les paysages méditerranéens, on s’ouvre au vaste monde, on convie les amis d’aujourd’hui et les amis d’hier, oncle Blaise en tête, au même banquet solaire. On s’émerveille du « rire souverain » d’une fleur « au cœur des ronces ». On accueille à pleines mains le « mystère à jamais insondable » du vivant. Jusqu’au bout… Et plus encore puisque, sous le vent, le pollen des mots se fiche éperdument de la ligne d’horizon.

Extrait :

« Sur le fleuve j’avance, lente,
parmi les herbes, dans la vase,
vers je ne sais quelle embouchure,
mais attachée par mes racines,
car même creuse et rabotée,
de naissance je suis un arbre. »

Collection : Soleil noir

Pages : 88
Prix  : 13,50 €
ISBN : 978-2-36229-150-0

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Revue de presse

 

couv-yvonlemen_trilogie_b_300dpiL’auteur : Yvon Le Men

En librairie le 5 janvier 2017

Le mot de l’éditeur : Un an après la publication d’Une île en terre, Yvon Le Men nous offre le second volume de sa trilogie, Le poids d’un nuage. L’heure n’est plus à l’espace clos de l’enfance, aux parents, aux voisins, mais aux fenêtres que l’on ouvre, aux portes que l’on pousse. L’oiseau ne chante plus sur son arbre généalogique, il vole désormais à la rencontre du monde. « On grandit… On s’ouvre au dehors », écrit le poète dans les premières lignes du livre. Et de raconter cette ouverture qui passe par les paysages : ceux qui dessinent le ciel et la mer de Bretagne, les rivières, les visages ; plus encore peut-être, ceux que les peintres ont imagés ou rêvés, que les écrivains ont nommés et animés. « Comme si notre œil pressentait que regarder c’est toujours regarder une première fois, pour la dernière fois. »

Extrait :

« C’est par le ciel
que les arbres se tiennent debout
dans mon regard
et ce vert
que je connais
tant
qui tant déborde de ma fenêtre
comme les mirages débordent de nos yeux
dans le désert »

Collection : Soleil noir

Pages : 144
Prix  : 15 €
ISBN : 978-2-36229-140-1

Enregistrer

Revue de presse

 

couv-il-y-a-des-choses-que-non_300dpiL’auteur : Claude Ber

En librairie le 19 janvier 2017

Le mot de l’éditeur : « Il y a des choses que non ». C’est à cette phrase, prononcée par une grand-mère engagée dans la Résistance, que Claude Ber doit le titre de son livre. Sept textes s’y succèdent, travaillés à la limite de la prose et du vers, et habités par une même nécessité de dire non à l’inacceptable. De la Résistance évoquée dans Le livre, la table, la lampe, à la guerre d’Algérie, l’auteure interroge le présent et la mémoire des êtres qui lui ont opposé un refus à la barbarie. Avec Célébration de l’espèce et son ressassement verbal, c’est au piétinement de l’Histoire qu’elle s’attache, tandis que d’autres textes, L’Inachevé de soi ou Je marche, définissent les contours d’une façon d’être au monde, libre, solidaire et clairvoyante. Un livre où l’esprit de résistance épouse la raison d’être de la poésie.

Extrait :

« Un jour l’enfant que j’étais, ne sachant guère de quoi elle parlait, demande à sa grand-mère pourquoi elle avait fait de la Résistance.
– Ma fille, répond-elle, il y a des choses que non. Tu ne sauras peut-être pas toujours à quoi dire oui, mais sache à quoi dire non.
Je ne sais pas si j’ai su, mais j’ai essayé. »

Collection : Soleil noir

Pages : 112
Prix  : 14,50 €
ISBN : 978-2-36229-141-8

Enregistrer

Revue de presse

 

Couverture Outre-chœurUn livre-CD présenté par Thierry Machuel
Préface de Bruno Doucey

En librairie le 17 novembre 2016

Le mot de l’éditeur : Outre-chœur – 20 poètes du monde entier par la musique et le chant… Derrière ce titre, qui évoque l’Outremer, se cache un projet de voyage : celui que le musicien et compositeur Thierry Machuel nous propose à travers les richesses insoupçonnées des poésies du monde, convoquant tour à tour, Guillevic et Mahmoud Darwich, Gabriela Mistral du Chili et Maram al- Masri de Syrie, Gérald Bloncourt d’Haïti et le poète noir américain Langston Hughes. Vingt poètes du monde entier, reliés par un même territoire du souffle et de la voix. Car chaque texte de cette anthologie humaniste, accompagnée d’un CD, a été confié à l’ensemble vocal et instrumental que Thierry Machuel a su réunir autour de ses compositions. Des voix d’hommes et de femmes, ainsi que plusieurs instrumentistes entraînent la poésie vers la forme singulière, et souvent sublime, de l’opéra choral. Un pur bonheur que je suis tout simplement heureux de faire partager.

Extrait :

« Ma fille, la mer,
Tu l’as deviné,
N’est pas un cadeau
Que l’on peut te faire.

Ma fille, la danse,
Que puis-je t’apprendre,
Elle est dans tes yeux
Et tu la suivras.

Et l’espoir, ma fille,
Plus fort que la mer,
Plus fort que la ronce,
La vague et la danse. »
Guillevic

Collection : Passage des arts

Pages : 136
Prix  : 19,50 €
ISBN : 978-2-36229-139-5

Enregistrer

Enregistrer