Né à Paris en 1906, Pierre Seghers entre en littérature en 1938 en créant, à Villeneuve-lès-Avignon, les Éditions de la Tour, où il publie son premier recueil, Bonne espérance. Un an plus tard, la guerre éclate. Mobilisé, il fonde la revue P.C., « Poètes casqués », qui publiera Aragon, Éluard, Emmanuel, Borne… À la Libération, il crée la collection « Poètes d’aujourd’hui », scellant la naissance de sa propre maison. Débute alors une aventure exceptionnelle qui lui permettra de publier près de deux mille poètes du monde entier. Il s’éteint en 1987. Le recueil Comme une main qui se referme est paru en 2011 aux Éditions Bruno Doucey.


À découvrir :

 

Né en 1951, Paul de Brancion a longtemps enseigné la philologie romane et la littérature. Rédacteur en chef de la revue Sarrazine, il est l’auteur de plusieurs romans, dont Le château des étoiles : étrange histoire de Tycho Brahé (Phébus, 2005) et de recueils poétiques  : Vent contraire (Dumerchez, 2003), Le Marcheur de l’oubli (LansKine, 2006) et Tu-rare (LansKine, 2008). Il partage son temps entre Paris et Nantes où il organise des rencontres consacrées à la littérature et à la poésie. Il a publié, aux Éditions Bruno Doucey, un diptyque autour des figures de la mère, avec Ma Mor est morte (2011) et du père, avec L’Ogre du Vaterland (2017).


À découvrir :

 

 

 

 

 


Du même auteur :

ROMANS
L’Enfant de Cederfeld, Albin Michel, 1991.
Le Lit d’Alexandre, A Contrario, 2004.
Le Château des Étoiles, étrange histoire de Tycho Brahé, astronome et grand seigneur, Phébus, 2005. Rééd. 2016.

POÉSIE
Vent contraire, Dumerchez, 2003.
Le Marcheur de l’oubli, Lanskine / Accademia di i vagabondi, 2006.
Tu-rare, Lanskine, 2008.
Alors… musique, Nu(e), 2008.
Temps mort, Lanskine, 2010.
Ma Mor est morte, Éditions Bruno Doucey, coll. « L’autre langue », 2012.
Qui s’oppose à l’Angkar est un cadavre, Lanskine 2013.
Concessions chinoises, Lanskine, 2016.
Rupture d’équilibre, La Passe du Vent, 2017.

Tagged with:
 
© Philippe Barnoud

© Philippe Barnoud

Né à Moudon, en Suisse, en 1966, Jack Küpfer est un autodidacte des lettres. Très tôt il éprouve l’appel du large et devient marin pour la compagnie Suisse Atlantique, ce qui lui permet de se frotter à l’écorce du monde. Revenu sur la terre ferme, il exerce des métiers aussi divers que bûcheron, archiviste, maçon, journaliste, avant de devenir imprimeur. Cet amoureux des livres, grand cultivateur de paradoxes, est, selon Jean Orizet, « l’une des valeurs sûres de la nouvelle poésie de langue française ». Il a publié aux Éditions Bruno Doucey, en 2011, Dans l’écorchure des nuits.


À découvrir :

Tagged with:
 

David Rosenmann-Taub est né le 3 mai 1927 à Santiago du Chili dans une famille d’origine juive émigrée de Pologne. Poète et compositeur de musique contemporaine, il étudie la philologie hispanique à l’Université et publie, à l’âge de 22 ans, son premier recueil, Cortejo y Épinicio, qui suscite l’engouement de la critique. Après le coup d’état de 1973, il quitte le Chili, voyage en Amérique latine et en Europe, puis s’installe aux États-Unis où il poursuit dans la discrétion une œuvre exigeante, originale et profonde, qui fait de lui l’une des grandes voix méconnues de la poésie contemporaine. Son recueil Cortège et Épinicie est paru, en édition bilingue, aux Éditions Bruno Doucey en 2011.


À découvrir :