Né en 1951, Paul de Brancion a longtemps enseigné la philologie romane et la littérature. Rédacteur en chef de la revue Sarrazine, il est l’auteur de plusieurs romans, dont Le château des étoiles : étrange histoire de Tycho Brahé (Phébus, 2005) et de recueils poétiques  : Vent contraire (Dumerchez, 2003), Le Marcheur de l’oubli (LansKine, 2006) et Tu-rare (LansKine, 2008). Il partage son temps entre Paris et Nantes où il organise des rencontres consacrées à la littérature et à la poésie. Il a publié, aux Éditions Bruno Doucey, un diptyque autour des figures de la mère, avec Ma Mor est morte (2011) et du père, avec L’Ogre du Vaterland (2017).


À découvrir :

 

 

 

 

 


Du même auteur :

ROMANS
L’Enfant de Cederfeld, Albin Michel, 1991.
Le Lit d’Alexandre, A Contrario, 2004.
Le Château des Étoiles, étrange histoire de Tycho Brahé, astronome et grand seigneur, Phébus, 2005. Rééd. 2016.

POÉSIE
Vent contraire, Dumerchez, 2003.
Le Marcheur de l’oubli, Lanskine / Accademia di i vagabondi, 2006.
Tu-rare, Lanskine, 2008.
Alors… musique, Nu(e), 2008.
Temps mort, Lanskine, 2010.
Ma Mor est morte, Éditions Bruno Doucey, coll. « L’autre langue », 2012.
Qui s’oppose à l’Angkar est un cadavre, Lanskine 2013.
Concessions chinoises, Lanskine, 2016.
Rupture d’équilibre, La Passe du Vent, 2017.

Tagged with:
 

Comments are closed.