Search results for "anthologie 2018"

Avant-propos de Matthias Vincenot
Préface d’Étienne Orsini

En librairie le 22 novembre 2018

Poésie en liberté : « Poésie en liberté » est le nom d’un concours international de poésie en langue française qui entre, en 2018, dans sa 21ème année. Ouvert aux lycéens, aux étudiants et aux apprentis des filières professionnelles, il consacre des lauréats venus de tous les horizons, preuve que la langue française est parlée sur les cinq continents. Avec les Éditions Bruno Doucey, ce concours s’est doté d’une anthologie digne de ce nom. Cent jeunes poètes de notre temps auront la fierté de prendre part à cette aventure éditoriale.

Le mot de l’éditeur :

Ils viennent de Béjaïa ou de Tazmalt en Algérie, de Chicoutimi ou de Montréal au Québec, de Yaoundé au Cameroun, de Port-au-Prince en Haïti, de Shanghai en Chine, de Saint-Flour ou de Clamart en France. Ils viennent d’ici ou d’ailleurs, et ils ont tous entre 15 et 25 ans. Ils, ce sont les jeunes gens – garçons et filles – qui ont pris part en 2018 à la 20ème édition du concours « Poésie en liberté ». Lycéens français, étudiants à l’étranger ou apprentis des filières professionnelles, ils sont le blé en herbe de la poésie contemporaine. En rassemblant les lauréats de ce concours dans une anthologie, les Éditions Bruno Doucey témoignent de l’intérêt qu’elles portent à la jeune création poétique : celle où se forge l’écriture de demain, qui participe de la vie et de la construction du monde.

Extrait :

« C’est la fin de la journée
le poisson est rentré
la barque est repartie
les petits soleils s’éloignent
un grand verre de thé
pour réchauffer les mains et le front
la parole nue
on regarde la mer
et l’on parle de l’avenir »

Tarik Mahtout (Algérie)

Pages : 184
Prix : 10 €
ISBN : 978-2-36229-198-2

Revue de presse

 

Anthologie Sète 2018

Préface de Maïthé Vallès-Bled

En librairie le 23 août 2018

Le mot de l’éditeur : Cette anthologie comporte un texte inédit de tous les poètes invités au festival de Sète fin juillet. Les quatre Méditerranée qui nous sont familières y sont présentes – celles des pays latins, d’Afrique du Nord, des Balkans, d’Orient – ainsi qu’une cinquième, celle dont l’Histoire a « exporté » la culture dans le monde, outre-Atlantique ou en Afrique. Plus de cent poètes venus de tous les horizons constituent la mosaïque de ce livre voué à la polyphonie des voix et des cultures. Chacun d’eux est édité dans sa langue, à laquelle nous réservons la « belle page », et traduit en français. De quoi faire entendre la musique des mots, sans perdre de vue cet incessant tissage du dialogue entre les êtres, les cultures et les langues.

Extrait :

« à l’heure où les nuages s’amoncèlent
bas et menaçants sur toutes les rives humaines
que les frontières se referment
dans des fracas de peur et de mépris

à l’heure où le rejet de l’autre
nous tient lieu de langage
chasse la joie de nos regards

il a tendu sa main
humaine
changé les nuages de l’hiver
en un gros soleil d’été
et d’un poing rageur
a gommé les frontières »

Louis-Philippe Dalembert

20 langues, 40 pays, 100 poètes
Albanie, Algérie, Arabie saoudite, Argentine, Bahreïn, Bosnie-Herzégovine, Chili, Chypre, Croatie, Égypte, Émirats arabes unis, Espagne, France Occitanie, Grèce, Irak, Iran, Israël, Italie, Jordanie, Kosovo, Koweït, Liban, Libye, Macédoine, Malte, Maroc, Monténégro, Oman, Palestine, Portugal, Qatar, Québec, Roumanie, Serbie, Slovénie, Syrie, Tunisie, Turquie.

Parmi lesquels :
Michel Baglin, Graciela Baquero, Joël Bastard, Brigitte Baumié, Predrag Bjelošević, Caroline Boidé, Seyhmus Dagtekin, Louis-Philippe Dalembert, Flora Devatine, Tahel Frosh, Bouzid Harzallah, Marie Huot,Vénus Khoury-Ghata, Daniel Maximin, Hala Mohammad, Jean-Luc Parant, Anthony Phelps, Marie Rouanet, Pierre Tilman, Sapho…

Collection : Tissages

Pages : 256
Prix  : 20 €
ISBN :  978-2-36229-193-7

Revue de presse

 

L’anthologie du 21ème Printemps des Poètes établie par Bruno Doucey et Thierry Renard. En collaboration avec l’Espace Pandora.
Peintures & estampes de Robert Lobet.

En librairie le 7 février 2019

Le mot de l’éditeur : Janvier et notre émerveillement devant ce qui naît, février et ses carnavals grimaçants, mars et le combat pour sauver le monde… En 2019, c’est sous la forme d’une éphéméride que se décline l’anthologie du 21ème Printemps des Poètes. Beauté du geste, beauté du diable, chant de celui qui va mourir à l’aube, tyrannie du beau : le livre que nous proposons libère une foule d’insurgés et de rêveurs, d’oiseaux bâtisseurs et d’oiseaux migrateurs, de dissidents et de troubadours sur les grèves harassées des temps modernes. 105 pour être précis, dont la moitié sont des femmes. 105 qui explosent les frontières géographiques et générationnelles. Des jeunes, des étrangers, tous ceux qui incarnent la relève d’une poésie qui n’a nul besoin de se refaire une beauté…
Parmi lesquels : Apollinaire, Adeline Baldacchino, Jeanne Benameur, Patrick Chamoiseau, Andrée Chedid, François Cheng, Moon Chung-hee, Louis‑Philippe Dalembert, René Depestre, Ananda Devi, Roger Dextre, Hélène Dorion, Lili Frikh, Hermann Hesse, Lénore Kandel, Hala Mohammad, Bernard Noël, Paola Pigani, Isabelle Pinçon, Rimbaud, Sapho, Jean‑Pierre Siméon, André Velter…

Extrait :

La beauté invisible du monde
Attend en chancelant

Briser l’oracle tel un pavot rebelle
Enfermer la beauté dans la beauté
Attendre le printemps
Un seul battement de cils et mille papillons
Trouver les mots qui réconfortent
Et ne vouloir jamais mourir

Acrostiche réalisé à partir de fragments de poèmes de : Hélène Cadou, Breyten Breytenbach, Laurence Verrey, Christian Viguié, Dahlia Ravikovitch, François Cheng, Fabienne Swiatly, Frédéric Jacques Temple.

Collection : Tissages

Pages : 272
Prix  : 20 €
ISBN : 978-2-36229-202-6

Revue de presse

 

L’auteur : Hermann Hesse
Édition bilingue allemand/français, traduction de François Mathieu
Postface de François Mathieu

En librairie le 17 janvier 2019

Le mot de l’éditeur : Hermann Hesse n’est pas seulement l’auteur de romans mondialement connus. Il a aussi livré une œuvre poétique majeure que cette publication nous invite à (re)découvrir. Les textes de jeunesse témoignent de sa difficulté à vivre et de sa révolte contre un milieu familial piétiste. Puis viennent la dénonciation des ravages de la Première Guerre mondiale et l’évocation du mal fait aux hommes. En fait, l’existence entière entre dans les poèmes de cet homme : les crises personnelles et le suivi psychothérapique, la peinture et la beauté du monde, l’exil et le rejet du nazisme, les voyages en Inde, l’amour et ses déchirements… En 70 ans d’écriture, le poète s’est mis à nu pour montrer le quotidien d’un homme, ses joies et ses peines, ses révoltes, son désir profond d’un monde meilleur.

Extrait :

« Je jette mes vieux bâtons de randonnée
Dans l’herbe mouillée,
C’est à crever,
J’en ai les larmes aux yeux.
De nouveau, il faut que je parte,

[…]

Je crache en silence dans un buisson,
Vous tous qu’il me faut servir, c’en est trop,
Ministres, excellences, généraux,
Que le diable vous emporte ! »

Collection : En résistance

Pages : 192
Prix  : 17 €
ISBN :  978-2-36229-199-9

 
Revue de presse