Catégories
À la une À paraître Parutions

Une femme en crue

L’autrice : Caroline Boidé

En librairie le 4 mars 2021

Le mot de l’éditeur : Une femme en crue, débordante de désir, sa faim de louve hantant la nuit… Un homme de la taille du torrent, « homme à mordre le soleil », qui « court au milieu de la mer » où une autre femme s’est noyée… L’ombre de la morte au fond de l’océan d’où proviennent encore ses mots doux et puissants… Et puis, la force des liens, les corps inassouvis, l’absence qui « imprègne d’iode le sexe de la femme en crue », la brûlure des doigts, leur tracé de neige des chevilles jusqu’aux seins, la cambrure du dos, ce tremblement où vivre… Les trois personnages du long poème narratif que livre Caroline Boidé portent en eux tous les débordements de la chair et de l’âme. Avec un sens inné de la suggestion, ses fulgurances déliant la prose de la vie, elle dégrafe l’imaginaire du lecteur « jusqu’à la meurtrissure ». Un livre pleinement voué au désir.

Extrait :

« L’homme de la taille du torrent
fait le tour du soleil
Ses pieds écorchés d’éclats de lumière
sont beaux à voir
La nuit s’écarte à son approche

Sans couverture sur son désir
la femme en crue rêve de lui
frissonne sous sa peau »

Collection : Soleil noir

Pages : 128
Prix : 15 €
ISBN : 978-2-36229-358-0

Catégories
À la une À paraître

Feux

L’autrice : Perrine Le Querrec

En librairie le 4 mars 2021

Le mot de l’éditeur : Quel point commun y a-t-il entre la caverne où dansent des ombres, la ville de Pompéi et la bibliothèque d’Alexandrie ? Entre Jeanne d’Arc et Antonin Artaud ? Entre le Reichstag et Oradour-sur-Glane ? Entre un autodafé et une immolation ? Entre la rue de la Vieille-Lanterne à Paris et la place Jacques-Cartier de Montréal ? Entre la femme d’Henri Michaux et le printemps arabe de 2011 ? Entre la nuit polaire de Jack London et l’Australie de 2019 ? Il faudrait un répertoire pour dénombrer tous les feux dont parle Perrine Le Querrec dans ce livre incandescent. À la plasticité du feu répond celle de la page : que le poème soit centré comme un brasier ou en colonnes comme des flammes, l’arc électrique des mots crépite sur le papier. Un livre qui réactive une mémoire enfouie et allume des signaux. De quoi attiser la curiosité du lecteur qui brûle déjà d’entrer dans ces pages.

Extrait :

« Feux de voitures feux des confins feux de révolte feux d’injustice feux de colère feux d’abandon feux résistance feux déclaration feux d’indignés feux d’oubliés feux de sursaut feux consommés feux ciblés feux de consommation feux de vengeance feux d’impossibles feux de plaisir feux de joie feux ensemble feux d’unité feux de puissance feux d’impuissance feux d’urgence 14 juillet Liberté-Égalité-Fraternité Nouvel An Liberté-Égalité-Fraternité feux des mensonges feux des promesses feux des mépris les nuits de feux
Feux, des signaux »

Collection : Soleil noir

Pages : 80
Prix : 14€
ISBN : 978-2-36229-359-7

Bande-annonce :

Catégories
À la une À paraître

Un bateau nommé poésie

En librairie le 8 octobre 2020

Ce recueil hors-commerce est offert par les librairies partenaires de notre opération « Les Éditions Bruno Doucey fêtent leurs dix ans », pour l’achat de deux titres de la maison d’édition. Pour le découvrir, parlez-en à votre libraire !

/ 10 mots pour raconter l’aventure vécue par les Éditions Bruno Doucey
/ 10 notions pour dévoiler les coulisses d’une identité éditoriale
/ 10 textes déjà publiés, emblématiques des 10 années écoulées
/ 10 textes inédits, à paraître dans les mois à venir, pour poursuivre le voyage

Avec des poèmes de Stéphane Bataillon, Jeanne Benameur, Nawel Ben Kraïem, Caroline Boidé, Hélène Dorion, Yvon Le Men, Hala Mohammad, Yannis Ritsos…

Ce recueil est offert dans le cadre d’une opération commerciale dans la limite des stocks disponibles. Ne peut être vendu.