Currently viewing the category: "À paraître"

L’auteure : Mireille Fargier-Caruso

En librairie le 2 mai 2019

Le mot de l’éditeur : Le regard incrédule d’un enfant. Une photo sur le journal. La pauvreté au coin d’une rue. La fatigue des seins de femmes. Un étranger qu’on ne peut accueillir. Ce retour à la haine et à la peur de l’autre… À lire les poèmes de Mireille Fargier Caruso, on est soudain pris par une interrogation sur le sens de nos vies. Que sont devenues les promesses d’un monde meilleur, forgées à l’âge où nous pensions trouver la plage sous les pavés ? Qu’avons-nous fait du monde qui nous a été donné ? Quel héritage laisserons-nous aux générations à venir ? Dans un tremblement permanent du sens, et quelquefois des sens, Comme une promesse abandonnée questionne « cet essai fêlé de vivre » qui nous habite. Et nous rappelle, comme le disait Guillevic, qu’on « ne possède rien, jamais, qu’un peu de temps. »

Extrait :

« le cœur cogne aux lèvres
poing dressé

de la colère
une pierre lancée contre un mur

vomir toute la souffrance
un jour il faudra bien

pour pouvoir dire ensemble
la vie est à nous »

Collection : Soleil noir

Pages : 112
Prix  : 14,50 €
ISBN :  978-2-36229-234-7

 
Revue de presse

 

L’auteure : Huh Su-kyung
Préface d’Ysabelle Lacamp
Traduction de Kim Hyun-ja

En librairie le 2 mai 2019

Le mot de l’éditeur : Elle affirmait ne pas écrire de la poésie moderne mais ses poèmes parlent souvent des préoccupations de notre temps. Elle disait ressembler à une cantatrice antique qui désire chanter mais laissait sourdre cette « eau de l’âme » qu’on appelle les larmes. Elle vivait à Münster, en Allemagne, mais restait attachée à son pays natal. Archéologue, elle tutoyait des temps immémoriaux mais savait tirer sa joie de l’éphémère. « Sur la flaque d’eau du temps s’était posée un instant une libellule », écrivait-elle… Si je recours au passé pour parler de Huh Su-kyung, c’est qu’elle nous a quittés alors que nous préparions ce livre. « Une mort trop précoce », comme le dit l’un de ses poèmes, tandis que soixante-cinq autres textes, vifs, singuliers et chantants, lui offrent, et nous offrent, un formidable « droit à la survie sur terre ».

Extrait :

« Lilas
Comment faire,
pour vivre jusqu’au bout
passionnément ce printemps ?

Il faudra rire joyeusement, lilas
Face au vent, à toute cette fausse tendresse
qui a soufflé sur le printemps de ma vie
il faudra finir en riant joyeusement »

Collection : Soleil noir

Pages : 120
Prix  : 15 €
ISBN :  978-2-36229-235-4

 
Revue de presse

 

L’auteur : Hermann Hesse
Édition bilingue allemand/français, traduction de François Mathieu
Postface de François Mathieu

En librairie le 17 janvier 2019

Le mot de l’éditeur : Hermann Hesse n’est pas seulement l’auteur de romans mondialement connus. Il a aussi livré une œuvre poétique majeure que cette publication nous invite à (re)découvrir. Les textes de jeunesse témoignent de sa difficulté à vivre et de sa révolte contre un milieu familial piétiste. Puis viennent la dénonciation des ravages de la Première Guerre mondiale et l’évocation du mal fait aux hommes. En fait, l’existence entière entre dans les poèmes de cet homme : les crises personnelles et le suivi psychothérapique, la peinture et la beauté du monde, l’exil et le rejet du nazisme, les voyages en Inde, l’amour et ses déchirements… En 70 ans d’écriture, le poète s’est mis à nu pour montrer le quotidien d’un homme, ses joies et ses peines, ses révoltes, son désir profond d’un monde meilleur.

Extrait :

« Je jette mes vieux bâtons de randonnée
Dans l’herbe mouillée,
C’est à crever,
J’en ai les larmes aux yeux.
De nouveau, il faut que je parte,

[…]

Je crache en silence dans un buisson,
Vous tous qu’il me faut servir, c’en est trop,
Ministres, excellences, généraux,
Que le diable vous emporte ! »

Collection : En résistance

Pages : 192
Prix  : 17 €
ISBN :  978-2-36229-199-9

 
Revue de presse

 

L’auteur : Zaü

En librairie le 18 octobre 2018

Le mot de l’éditrice : Qu’elles fassent du vélo, dansent, se promènent, s’habillent ou se déshabillent, qu’elles lisent, pensent, observent, pleurent ou rient, toutes les femmes captées par le regard aimant de Zaü sont terriblement vivantes. À l’encre de Chine, à la mine de plomb, à l’acrylique, au pastel gras ou sec… peu importe la technique empruntée, le grand illustrateur les a croquées tout au long de sa vie, pour lui-même, sans rien perdre de la fulgurante beauté de ces rencontres. Dans Dessinées – Visages de femmes, poèmes d’amour, il nous ouvre son carnet intime. Pour servir d’écrin à ces instantanés de femmes, il fallait de grandes voix de la poésie contemporaine, parmi lesquelles Maram al-Masri, Tanella Boni, Ananda Devi, Hélène Dorion, Bruno Doucey, Abdellatif Laâbi, James Noël, Ernest Pépin… Mots et images d’amour tressés déplacent les frontières de l’intime pour que nous ne vivions jamais exilés de la beauté. Un pur bonheur.

Des textes de :

Maram al-Masri, Lucien Becker, Gioconda Belli, Luc Bérimont, Tanella Boni, Ananda Devi, Habiba Djahnine, Hélène Dorion, Bruno Doucey, Abdellatif Laâbi, Alexandrine Lao, Aurélia Lassaque, Rita Mestokosho, Ketty Nivyabandi, James Noël, Ernest Pépin, Pierre Seghers, Pierre Vavasseur…

Collection : Passage des arts

Pages : 144
Prix  : 29,50 €
ISBN :  978-2-36229-197-5