Currently viewing the category: "Parutions"

L’autrice : Souad Labbize

En librairie le 5 septembre 2019

Le mot de l’éditeur : « Mon baluchon d’exil » et « Berceuse pour le dieu de la guerre » : les textes qui composent le livre de Souad Labbize donnent le ton d’une poésie écrite par une femme celle qui a fait le choix de l’exil pour échapper aux diktats imposés par les hommes et par la religion. Femme libre, femme livre… Qu’elle évoque ceux que nous nommons aujourd’hui migrants, exilés, réfugiés, ou raille le retour du divin dans le quotidien, l’autrice affirme son droit à l’insoumission et à la liberté. Avec des mots simples, des images concrètes, l’espace du rêve à portée de main, elle dit non au « dieu douteux » qui s’en sort « avec un casier judiciaire vierge ». Et l’on se plaît à rêver d’un monde où l’exil s’écrirait en deux mots, ex-il, tant l’avenir de l’humanité semble passer par la parole des femmes.

Extrait :

« D’abord
ils ont coupé
le cordon ombilical
pour des raisons naturelles

Ensuite
ils ont coupé
le prépuce
pour des raisons d’hygiène

Enfin
ils ont coupé
la langue
pour des raisons de sécurité »

Collection : L’autre langue

Pages : 112
Prix  : 14 €
ISBN :  978-2-36229-184-5

 

Revue de presse

 

L’auteur : Nassuf Djailani
Avec le soutien de la Fondation Saint-John Perse

En librairie le 5 septembre 2019

Le mot de l’éditeur : « Naître ici / N’être rien / qu’un pépiement d’oiseau / en cage. » Ces vers par lesquels débute l’un des premiers poèmes du recueil de Nassuf Djailani nous rappellent qu’aucun être humain ne choisit le lieu où il naît sur la terre. Un pays pour les uns. Une île pour les autres. Une prison pour les moins chanceux… Mais la vie rebat les cartes : l’île de l’enfance se met en marche, l’arbre que l’on croyait enraciné voyage, « la mer promet l’ailleurs avec ses horizons tachés d’orange ». Avec le temps, l’enfant que l’on croyait voué à l’insularité et aux grands vents de l’océan Indien devient un citoyen du monde, fier des valeurs métisses qu’il porte en lui et des horizons qu’il déplace par la parole. « 26 lettres pour un sourire », le poème de la vie en ligne de mire. Et un éditeur heureux de faire entendre cette voix de poète originaire des Comores.

Extrait :

« l’arbre étend ses bras
comme des poussées d’îles
avec une fraternité
chaînée en archipel
des ramifications souterraines
constellées de l’enfance
la richesse se calfeutre
au lieu de se donner »

Collection : L’autre langue

Pages : 144
Prix  : 15 €
ISBN :  978-2-36229-239-2

 
Revue de presse

 

Anthologie Sète 2019

Préface de Maïthé Vallès-Bled

En librairie le 22 août 2019

Le mot de l’éditeur : Cette anthologie comporte un texte inédit de tous les poètes invités au festival de Sète fin juillet. Les quatre Méditerranée qui nous sont familières y sont présentes – celles des pays latins, d’Afrique du Nord, des Balkans, d’Orient – ainsi qu’une cinquième, celle dont l’Histoire a « exporté » la culture dans le monde, outre-Atlantique ou en Afrique. Plus de cent poètes venus de tous les horizons constituent la mosaïque de ce livre voué à la polyphonie des voix et des cultures. Chacun d’eux est édité dans sa langue, à laquelle nous réservons la « belle page », et traduit en français. De quoi faire entendre la musique des mots, sans perdre de vue cet incessant tissage du dialogue entre les êtres, les cultures et les langues.

Extrait :

« Pour traverser les deux rives,
Pour aimer et s’évader,
Et renouveler sa vie,
Il n’y a que les mots,
Ils sont les cieux et les océans,
Les arbres et les oiseaux,
L’air que respire la solitude,
Pour devenir liberté,
Nous rêvons toujours à la paix,
Notre destin est commun,
Je ne suis qu’un passeur,
Des mots d’amour ! »

Mohamad Wehbi (Liban)

20 langues, 35 pays, 90 poètes
Albanie, Algérie, Bosnie-Herzégovine, Chili, Croatie, Égypte, Espagne, France, France Occitanie, Grèce, Irak, Iran, Israël, Italie, Liban, Macédoine, Malte, Maroc, Monténégro, Palestine, Portugal, Roumanie, Serbie, Slovénie, Syrie, Tunisie, Turquie…

Parmi lesquels :
Haider Alfihan, Marion Collé, CharlÉlie Couture, Nassuf Djailani, Mireille Fargier-Caruso, Emre Gültekin, Thanassis Hatzopoulos, Hawad, Mais-Alrim Karfoul, Vénus Khoury-Ghata, Souad Labbize, Jean-Luc Parant, Pef, Marie Rouanet, Sapho, George Vulturescu…

Collection : Tissages

Pages : 256
Prix  : 20 €
ISBN :  978-2-36229-237-8

Revue de presse

 

L’autrice : Claude Ber
Préface de Bruno Doucey

En librairie le 6 juin 2019

Le mot de l’éditeur : À l’origine de La mort n’est jamais comme, un drame : celui de voir un être que l’on aime, une compagne, basculer dans la folie et n’en jamais revenir. Le livre, qui paraît pour la première fois en 2003, ferait presque oublier ce drame tant il est puissant, vital, organique. Mais les maisons qui portent les couleurs de ce texte – Léo Scheer puis L’Amandier – baissent pavillon, le laissant orphelin d’éditeur. La mort donc, et puis la vie qui lui dame le pion puisque nous faisons renaître ce livre, le goût de ce texte inclassable chevillé au corps. Pourquoi ? Parce que l’écriture, portée à ce niveau d’incandescence, déplace les frontières de genres. Parce que le délire, si bien maîtrisé, ouvre une porte qui ne se refermera plus. Parce qu’il est urgent de vouer la rage du texte au courage de vivre. Un livre majeur des vingt dernières années enfin réédité.

Extrait :

« la mort fait de la langue entière un charabia
quand ne sont plus imaginées mort et folie

[…]

j’ai écrit dans tes mains à livre ouvert
à présent repose ma parole
dans la terre
sous tes paupières »

Collection : Soleil noir

Pages : 160
Prix  : 16 €
ISBN :  978-2-36229-236-1

 
Revue de presse