Currently viewing the category: "Parutions"

Couv.Des flocons de neige rouge_300dpi

L’auteur : Jin Eun-young
Traduit du coréen par Kim Hyun-ja
Préface de Claude Mouchard

Parution : le 3 mars 2016

Le mot de l’éditeur : Des flocons de neige rouge… Trois mots suffisent à Jin Eun-young pour mêler drame et légèreté, douceur et douleur, violences sociales et réenchantement par la poésie. Ce recueil bilingue nous fait entrer dans la conscience d’une génération, celle des années 70, qui a vu la Corée s’ouvrir à la démocratie et qui s’intéresse à la position de l’individu moderne dans un monde en perte de repères. « Nous croyons écrire au péril de notre vie /Cependant nul ne nous vise avec un fusil / C’est ça la tragédie », écrit-elle avec une lucidité qui n’exclut ni l’étrange ni la fantaisie créatrice. D’un poème à l’autre, Jin Eun-young suit les contours d’une société qui oppresse et devient le miroir de notre rapport à la modernité. Une société qui pousse le poète à «divorcer vite du sujet qui est moi.»

Extrait :

Premier amour
«Me saisissant par le col
le garçon y glissa un poisson
Mon coeur devint
deux truites blanches
Suivant un banc de trois poissons
on nagea dans le courant bleu »

Collection : Soleil noir

Pages : 128
Prix : 15 €
ISBN : 978-2-36229-095-4

 

Couv.Une île en terre_72dpiAuteur : Yvon Le Men

Parution : le 21 janvier 2015

Le premier livre de la trilogie d’Yvon Le Men :
Les continents sont des radeaux perdus

Le mot de l’éditeur : Cette île en terre, quelle est-elle ? Pour Yvon Le Men, qui nous livre ici le premier recueil d’une trilogie, l’île est d’abord le hameau où se déroule une enfance en noir et blanc, aux lisières de la pauvreté, un lieu où des vies humbles ont tracé le sillon de leur humanité. Celle d’un père trop tôt parti, d’une mère chevillée au réel, d’un voisin, l’inénarrable Jean-Claude, que chacun pourrait avoir rencontré « dans la banlieue de sa vie ». Cette île est aussi celle que l’enfant s’invente pour grandir : des premières lectures une pile électrique sous les draps, aux rêves qui traversent la fenêtre comme des oiseaux blancs, il laisse à la poésie le soin de gouverner son coeur. Un voyage pour « aller à l’étranger comme chez son ami, et chez son ami comme à l’étranger ». Un livre pour lequel mon engagement d’éditeur est total.

Extrait :

« Il y a une histoire
nous l’avons partagée
il y a une légende
sans laquelle les vies ne seraient que des morts
et comme les enfants
écoutent chanter
la mer dans un coquillage
nous avons écouté
chanter les images
qui trempaient leurs couleurs
dans l’eau profonde du ciel. »

Collection : Soleil noir

Pages : 112
Prix : 14,50 €
ISBN : 978-2-36229-092-3

 

couvAmour_300dpi

Anthologie établie par Bruno Doucey et Sabine Péglion

Couverture : Bruce Clarke

Parution : le 19 novembre 2015

Cette anthologie de poèmes rassemble 50 poètes qui clament haut et fort le droit à l’amour pour tous

Quand on n’a que l’amour… La chanson de Brel, présente dans ce quatrième titre de la collection Poés’idéal, donne le ton de ce livre. L’anthologie s’ouvre, avec Arthur Rimbaud, Pablo Neruda, Louis Aragon ou Gaston Miron, sur des textes qui évoquent la « longue attente » et la peur – si prégnante dans le cœur des adolescents – d’aimer sans être aimé. Puis viennent les poèmes de la rencontre émerveillée, de l’amour fou et de la liberté. Avec Paul Eluard, Hélène Cadou, Stéphane Bataillon, le livre accorde à la perte et au deuil la place que la disparition d’un être arrache à la vie ; tandis que de grands textes de la poésie mondiale nous rappellent, à la manière de Yannis Ritsos, que « l’amour dans son poing contient l’univers ». Une invitation au bonheur d’aimer.

Extrait :

« Je respire par tes mains
Je me couvre de tes veines
Je te bois
Je deviens
Soleils rouges
Tu es mon paysage mon tempo ma cadence
Mon naufrage et ma rime ma vague et mon volcan
Mon îlot de lumière ma bouteille à la mer
Mon homme argile »
Imasango

Collection : Poés’idéal, dirigée par Murielle Szac

Pages : 128

Prix : 8,50 €

ISBN : 978-2-36229-090-9

 

couvMetissage_300dpi-rvbAnthologie établie par Bruno Doucey et Pierre Kobel

Couverture : Bruce Clarke

Parution : le 19 novembre 2015

Cette anthologie de poèmes rassemble 39 poètes qui crient leur refus du racisme et de l’antisémitisme

Troisième titre de la collection « Poés’idéal », Chants du métissage s’ouvre, avec Guy Tirolien ou Léon Gontran Damas, sur des chapitres qui mettent en évidence la souffrance que génèrent les discriminations raciales. Mais très vite, les poètes de l’anthologie en appellent à l’égalité entre les hommes, au respect de la différence et aux valeurs universelles. Une internationale de la solidarité humaine traverse ces pages ; et l’on se plaît à découvrir les liens fraternels qui unissent les poètes d’hier (Césaire, Senghor, Jabès, Desnos) à ceux d’aujourd’hui (Andrée Chedid, Tahar Ben Jelloun, Nimrod, Maram al-Masri, Michel Baglin). Un livre pour apprendre à mieux vivre ensemble.

Extrait :

« Je n’ai pas de frères de race,
ni de religion, ni de communauté,
pas de frères de couleur,
pas de frères de guerre ou de combat,
je n’ai que des frères de Terre »
Michel Baglin

Collection : Poés’idéal, dirigée par Murielle Szac

Pages : 128

Prix : 8,50 €

ISBN : 978-2-36229-091-6