Currently viewing the category: "Parutions"

Auteur : Jeanne Benameur
Préface de Bruno Doucey

Parution : le 20 septembre 2012

Le mot de l’éditeur : Il y a un an, la collection « Embrasures » naissait avec un texte de Jeanne Benameur, Notre nom est une île. Jeanne revenait au poème, longtemps après la parution de son premier recueil. Je suis heureux d’annoncer aujourd’hui la parution d’un nouveau recueil de Jeanne Benameur : Il y a un fleuve. Dans ce long poème aux accents narratifs, Jeanne poursuit sa quête. Un personnage unique traverse le recueil : l’homme. Son existence est une longue marche, un cheminement comparable à la coulée de l’eau. Jeanne Benameur se demande-t-elle si le fleuve de la vie est encore loin de la mer ? Non, pour elle, c’est l’origine qui importe. Dans un voyage à remonter le temps, entre les berges silencieuses « comme deux femmes pensives », les mots enlaçant « les troncs des forêts englouties », elle scrute la mare de boue qui donne naissance au fleuve. Avec justesse, elle laisse la parole nue laver des ombres innommées.

 

Extrait :

« Il regardera longtemps l’eau
et saura
qu’il faut construire
le bateau
léger comme le souffle
le bateau qui ne cherche aucune route
qui ne porte rien
que lui
et la parole nue »

Collection : Embrasures 

Diffusion harmonia mundi

Pages : 64
Prix : 6,10  €
ISBN :978-2-36229-032-9

 

  Parution : le 16 août 2012

 Le mot de l’éditeur : Cette anthologie, conçue dans les semaines qui précèdent la troisième édition du festival Voix Vives de méditerranée en méditerranée, comporte un texte inédit de tous les poètes invités à Sète à la fin du mois de juillet 2012. Les quatre Méditerranée qui nous sont familières y sont présentes – celles des pays latins, d’Afrique du Nord, des Balkans, d’Orient – et une cinquième, celle dont l’Histoire a « exporté » la culture dans le monde, outre-Atlantique ou en Afrique. Cent quinze poètes vivants, venus de tous les horizons, constituent la mosaïque de ce livre, voué à la polyphonie des voix et des cultures. Chaque poème est édité dans sa langue originale, à laquelle nous réservons la « belle page », et traduit en français. Le lecteur pourra ainsi savourer la musique des mots, sans perdre de vue cet incessant tissage du dialogue entre les êtres, les cultures et les langues.

EXTRAIT
« Je vais lui parler de mon bon peuple
Qui vit en solitaire dans une cellule
Et dialogue avec les ombres à la fin de la nuit
Mon peuple est ce dieu aux bras ouverts

Qui va seul dans les champs de blé vers les lieux que l’oubli n’atteint pas
Et qui tombe chaque jour
En prononçant des mots d’amour »
Akram Alkatreb (Syrie)

Collection « Tissages »
Diffusion harmonia mundi
Pages : 272
Prix : 20 €

 

Auteurs : Salah Al Hamdani et Ronny Someck
Édition trilingue : hébreu – français – arabe
Traduction : Michel Eckhard Elial pour les textes en hébreu
Isabelle Lagny et Salah Al Hamdani pour les textes en arabe

 Parution : le 14 juin 2012

  Le mot de l’éditeur : C’est par une poignée de main qu’est né le projet de ce livre : celle qu’ont échangée deux poètes – l’un arabe, l’autre juif – nés la même année, 1951, dans la même ville, Bagdad. Salah Al Hamdani et Ronny Someck n’ont pas seulement voulu faire un livre ensemble : ils ont voulu le faire avec moi, éditeur qui définis volontiers le poème comme le lieu de l’hospitalité. Par ce recueil écrit à deux voix et publié en trois langues – l’arabe, le français, l’hébreu – c’est toute la poésie qui révèle sa capacité à tisser des liens entre les êtres et les cultures. La parole vigoureuse, lyrique, souvent militante de Salah Al Hamdani y rencontre l’humour de Ronny Someck, la tendresse amusée qu’il porte sur les choses de la vie. La fantaisie inquiète de l’un répond au fracas contenu de l’autre. Comme si la poésie était le trait d’union qui rapproche Bagdad et Jérusalem, l’espace d’une liberté retrouvée, un territoire où les frontières ne servent plus à séparer les êtres humains mais à les réunir.

Extraits :

« Fais en sorte que la larme sur la joue du cygne
soit la première pierre
dans l’océan de la joie,
et que j’apprenne
à nager »
Ronny Someck

« Tu murmures en hébreu à propos de Bagdad
des mots émigrés de mon coeur
nuée de tourterelles
vers des îles inconnues »
Salah Al Hamdani

Collection « Tissages »
Diffusion harmonia mundi
Pages : 160
Prix : 16 €

 

Auteur : Pierre Vavasseur

Parution : le 16 mai 2012

Le mot de l’éditeur :

Bien des lecteurs connaissent le reporter des pages Culture du quotidien Le Parisien. D’autres écoutent ses chroniques à la radio. Quelques-uns ont même eu la chance de l’entendre entonner des chansons d’amour à la guitare. Un homme singulier et pluriel, Pierre Vavasseur ? Oui, à condition de ne pas oublier le poète dont j’ai le bonheur de publier le premier recueil. Le titre est beau, les textes le sont aussi. Ils parlent avec justesse de ce qui ne souffre aucun bavardage : les blessures secrètes, l’enfance à quai, la brûlure des départs, la vie qui court « d’une nuit à l’autre sans réponse ». La poésie de Pierre tient dans cette tension entre la parole et le silence, l’énergie et le chagrin, la solitude fondamentale des êtres et leur soif intense de partage. Avec des mots simples, elle nous rappelle que l’étonnement libère et que les yeux nous tiennent lieu de serrure.

Extrait

« Bâtir sur une faille
écrire court
convaincu que ce qui est bref
est appelé à moins souffrir »

Collection Soleil noir
Une collection de recueils vouée aux poètes qui cherchent une lumière au plus sombre de la nuit

Diffusion harmonia mundi

Pages : 96
Prix : 13  €
ISBN : 978-2-36229-030-5

La presse en parle…

Revue de presse