L’auteur : Jeanne Benameur

En librairie le 7 février 2019

Le mot de l’éditeur : Une femme. Un homme. Ils marchent l’un derrière l’autre. Ils ont quitté leur village et traversent le désert sans savoir qu’ils finiront par atteindre la mer. Pourquoi sont-ils partis  ? Nous n’en saurons pas beaucoup plus mais l’essentiel nous est donné : nous savons que la femme est partie parce que le livre de son enfance a été déchiré et qu’elle est entrée dans le langage. Son exil est celui de toutes les femmes qui tentent dans le monde d’aller vers la liberté, à travers la lecture et l’écriture. Quant à l’homme… Lui ne sait pas lire les signes écrits sur une page. Son univers est celui des signes du ciel, du vent, des herbes, des traces d’animaux. L’homme et la femme ne se rejoindront que devant la mer. « Nous sommes sous le soleil. / Nos corps n’ont plus d’ombre », disent-ils enfin.

Extrait :

«  Il faut écrire dans la poussière.
Dans la poussière
c’est là
qu’il faut écrire
son nom. »

Collection : Soleil noir

Pages : 84
Prix  : 14 €
ISBN :  978-2-36229-204-0

 La presse en parle…

France Inter – “Boomerang”, par Augustin Trapenard

France Inter – “Une journée particulière”, par Zoé Varier

Le blog du petit carré jaune

“Un magnifique recueil de Jeanne Benameur qui nous insuffle ses mots, sa poésie, sa force et sa lumière. Des mots comme exil et garde fou. Des mots comme paravent aux révoltes qui déchirent les livres, les mains qui abiment les phrases. Une poésie pour sentir le souffle de la vie, marcher dans son désert, ressentir chaque parcelle de son corps, de son être, de cet insatiable besoin de souffle sans limite, d’un souffle que l’on va chercher très bas, dans ses pieds, pour le laisser aller dans sa puissance, son existence.”

Les lectures du mouton – Virginie Vertigo

“Jeanne Benameur livre une déclaration d’amour à la littérature. Elle questionne sur le sens que l’on donne à sa vie, sur ce qui compte vraiment. Un ouvrage puissant, d’une grande humanité.”

 

 

Comments are closed.