Maram al-Masri et Sonia Maria Luce Possentini. La poésie de Maram al-Masri est traduite dans de nombreux pays, mais c’est en Italie que la ferveur est la plus grande. Ce n’est pas un hasard si la joie et la douleur qui s’expriment dans les vers de la poète syrienne, font un tel écho à l’univers pictural de l’artiste italienne. Les livres de l’une et de l’autre ont remporté des prix prestigieux qui tous saluent la beauté de leur travail. Parce qu’elles possèdent toutes deux une manière unique de transcender le réel pour mieux en rendre compte.


À découvrir :

 

Comments are closed.