Couv.VoixVives2016_300dpi

Anthologie Sète 2016

Préface de Maïthé Vallès-Bled

En librairie le 18 août 2016

 Le mot de l’éditeur : Cette anthologie comporte un texte inédit de tous les poètes invités au festival de Sète à la fin du mois de juillet 2016. Les quatre Méditerranée qui nous sont familières y sont présentes – celles des pays latins, d’Afrique du Nord, des Balkans, d’Orient – ainsi qu’une cinquième, celle dont l’Histoire a «exporté» la culture dans le monde, outre-Atlantique ou en Afrique. Plus de cent poètes venus de tous les horizons constituent la mosaïque de ce livre, voué à la polyphonie des voix et des cultures. Chacun d’eux est édité dans sa langue, à laquelle nous réservons la «belle page», et traduit en français. Le lecteur peut ainsi savourer la musique des mots, sans perdre de vue cet incessant tissage du dialogue entre les êtres, les culture

Extrait :

« La langue de l’hôte réfugié est silence
Pas de voix pour le réfugié…
Il ferme la porte de sa maison sur sa voix
Et sort
Par la porte de l’Histoire
Sans une poussière de géographie.
Les mots
Tombent des baluchons de vêtements,
De fatigue…
De trous dans les poches.
Ils bondissent des lèvres des enfants… endormis,
Ils se roulent par terre… s’agrippent à la terre
Les mots. »
Hala Mohammad (Syrie)

36 pays, 18 langues, 100 poètes :
Albanie, Algérie, Arabie saoudite, Bosnie-Herzégovine, Chili, Chypre, Croatie, Cuba, Égypte, Émirats Arabes Unis, Espagne, France, France-Occitanie, Grèce, Haïti, Honduras, Irak, Iran, Israël, Italie, Jordanie, Kosovo, Liban, Libye, Macédoine, Malte, Maroc, Monténégro, Nouvelle-Calédonie, Palestine, Portugal, Québec, Roumanie, Serbie, Syrie, Tunisie, Turquie.
Parmi lesquels :
Garous Abdolmalekian, Nikolina Andova, Stéphane Bataillon, Denise Boucher, Siham Bouhlal, Philippe Delaveau, Déwé Gorodé, Imasango, Siham Jabbar, Vénus Khoury-Ghata, Amir Or, Anthony Phelps, Pablo Poblète, Christian Prigent, Sapho, Aggeliki Sidira , Frédéric Jacques Temple, Salah Stétié, Boubaker Zemmal …

Collection : Tissages

Pages : 256
Prix  : 20 €
ISBN : 978-2-36229-127-7

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

 
Portrait de Louis-Philippe Dalembert

© Oumeya El Ouadie

La vie de cet écrivain haïtien, né en 1962 à Port-au-Prince, est placée sous le signe du voyage et du dialogue des cultures. Ce vagabond polyglotte, qui a séjourné à Paris, à Rome, à Jérusalem, à Berlin, en Amérique du Sud, aux États-Unis ou en Afrique noire, est à la fois romancier, nouvelliste et poète. Après un premier roman intitulé Le crayon du bon Dieu n’a pas de gomme (Stock, 1996), il a publié divers récits ainsi que des recueils de poèmes. Son dernier roman Avant que les ombres s’effacent vient de paraître chez Sabine Wespieser. Il a souhaité confier sa poésie aux Éditions Bruno Doucey qui ont publié, en 2017, son recueil En marche sur la terre.


À découvrir :


 

 

 

 

 


Du même auteur :

POÉSIE
Poésie Évangile pour les miens, Port-au-Prince, Choucoune, 1982.
Et le soleil se souvient (suivi de) Pages cendres et palmes d’aube, Paris, L’Harmattan, 1989.
Du temps et d’autres nostalgies, Rome, Les Cahiers de la Villa Médicis, nº 9.1, 1995.
Ces îles de plein sel et autres poèmes, Paris, Silex / Nouvelles du Sud, 2000.
Dieci poesie (errance), Pordenone, Quaderni di via Montereale, 2000.
Poème pour accompagner l’absence, Montréal, Mémoire d’Encrier, 2005.
Transhumances, Paris, Riveneuve éditions, 2010.

ROMANS ET NOUVELLES
Le Songe d’une photo d’enfance, nouvelles, Paris, Stock, 1993 ; Le Serpent à Plumes, « Motifs », nº 240.
Le crayon du bon Dieu n’a pas de gomme, roman, Paris, Stock, 1996 ; Le Serpent à Plumes, « Motifs », nº 217.
L’Autre Face de la mer, roman, Paris, Stock, 1998, « Motifs », nº 225.
L’Île du bout des rêves, roman, Paris, Bibliophane / Daniel Radford, 2003, « Motifs », nº 295.
Vodou ! un tambour pour les anges, récit, avec David Damoison (photos) et Laënnec Hurbon (préface), Paris, Autrement, 2003.
Rue du Faubourg Saint-Denis, roman, Monaco, Éditions du Rocher, 2005.
Les dieux voyagent la nuit, roman, Monaco, Éditions du Rocher, 2006.
Histoires d’amour impossibles… ou presque, nouvelles, Monaco, Éditions du Rocher, 2007.
Epi oun jou konsa, tèt Pastè Bab pati, roman en langue créole, Port-au-Prince, Éditions des Presses nationales, 2008.
Les Bas-Fonds de la mémoire, nouvelles, Port-au-Prince, Société Rhum Barbancourt, 2012.
Noires Blessures, roman, Paris, Mercure de France, 2011.
Ballade d’un amour inachevé, roman, Paris, Mercure de France, 2013.
Avant que les ombres s’effacent, roman, Paris, Sabine Wespieser, 2017.

ESSAIS
Le Roman de Cuba, document, Monaco, Éditions du Rocher, 2009.
Haïti, une traversée littéraire, avec Lyonel Trouillot, Paris /Haïti, Presses nationales d’Haïti / Philippe Rey / Culturesfrance, 2010.

 
claude-ber-3-adrienne-arth

© Adrienne Arth

Auteure d’une quinzaine de livres, Claude Ber mène une œuvre littéraire reconnue, qui accorde une place majeure à la poésie. Née à Nice en 1948, dans une famille de résistants qui lui apprend très tôt à dire non, elle a passé l’agrégation de lettres, enseigné notamment en université et à sciences Po et a occupé d’importantes fonctions académiques et nationales. Après un passage aux Éditions de L’Amandier, où elle dirigeait une collection, elle a choisi de confier sa poésie à Bruno Doucey, avec la publication de son recueil Il y a des choses que non en janvier 2017. En 2019, les Éditions Bruno Doucey rééditent l’un de ses titres majeurs, La mort n’est jamais comme, qui avait obtenu le Prix international de poésie francophone Yvan-Goll en 2004.


À découvrir :

 

 

 

 

 

 


De la même auteure :

ÉDITIONS COURANTES
Lieu des Épars, poésie, Gallimard, 1979.
Sinon la transparence, poésie, Via Valeriano, 1996, rééd. Éditions de l’Amandier, 2008.
La Prima Donna suivi de L’Auteurdutexte, théâtre, Via Valeriano, 1996, rééd. Éditions de l’Amandier, 2006.
Alphabêtes, poésie jeunesse, Lo Païs d’Enfance, 1999.
L’Inachevé de soi, poésie, peintures de Pierre Dubrunquez, Éditions de l’Amandier, 2010.
Le Livre la table la lampe poésie, Le Grand Incendie, 2010.
Monologue du preneur de son pour sept figures, théâtre, Via Valeriano-Léo Scheer, 2003, rééd. Éditions de l’Amandier, 2013.
La mort n’est jamais comme, poésie, Via Valeriano-Léo Scheer, 2004, rééd. Éditions de l’Amandier, 2011.
Orphée Market, théâtre, Éditions de l’Amandier, 2005.
Le nombre le nom, poésie, illustrations de Claire Laporte, Vincent Rougier Éditeur, coll. « Ficelle », 2009.
Vues de vaches, poésie, photographies de Cyrille Derouineau, L’Amourier éditions, 2009.
Méditations de lieux, poésie, photographies d’Adrienne Arth, textes Claude Ber, Joëlle Gardes, Adrienne Arth, Éditions de l’Amandier, 2010.
Libres paroles II, recueil de conférences, Le Chèvre Feuille Étoilée, 2011.
Aux dires de l’écrit, recueil de conférences sur l’écriture, Le Chèvre Feuille Étoilée, 2012.
Épître Langue Louve, poésie, Éditions de l’Amandier, 2015.
Paysages de cerveau, photographies d’Adrienne Arth, Éditions Fidel Anthelme X, 2015.

LIVRES D’ARTISTES
Dix textes sur dix sérigraphies de Bernard Boyer, CREDAC, 1988.
Pixels, Livre d’artiste, Éditions du Presse Papier, 2005.
Rotrouenge des bien aimés, édition franco-russe, traduction Anne Arc, illustrations Serge Chamchinov, Éditions de bibliophilie contemporaine Transignum, 2006.
Estampillé, Éditions de bibliophilie contemporaine Transignum, 2008.
Habits à lire, Éditions de bibliophilie contemporaine Transignum, 2010.
Ardoises, Éditions de bibliophilie contemporaine Transignum, 2010.
Billet-poème, Le billet-poème, 2011.
Boîtes noires, Éditions de bibliophilie contemporaine Transignum, 2011.
Je marche, photographie d’Adrienne Arth, Les Cahiers du Museur, coll. « À côté », 2011.
À l’Angle, gravures de Serge Chamchinov, Éditions de bibliophilie Serge Chamchinov, 2011.
Écorces, gravures de Judith Rothchild, Éditions Verdigris, 2012.
Les Pourpres, peintures d’Anne Slacik, Æncrages & Co, 2015.
Franchir, peintures de Robert Lobet, Éditions de la Margeride, 2015.

Enregistrer

 

© Oumeya El Ouadie

Tanella Boni est née à Abidjan, en Côte d’Ivoire, en 1954. Elle effectue ses études supérieures à Toulouse puis à Paris où elle obtient un doctorat en philosophie. Professeure des universités, et présidente de l’Association des écrivains de la Côte d’Ivoire de 1991 à 1997, elle écrit des romans, des essais, des livres pour les enfants et de la poésie. Elle est considérée comme l’une des voix féminines majeures de la littérature africaine. Son recueil Là où il fait si clair en moi est publié aux Éditions Bruno Doucey en mars 2017.

 


À découvrir :

 

 

 

 

 


De la même auteure :

POÉSIE
Toute d’étincelles vêtue, Vents d’ailleurs, La Roque-d’Anthéron, 2014.
L’avenir a rendez-vous avec l’aube, Vents d’ailleurs, La Roque-d’Anthéron, 2011.
Jusqu’au souvenir de ton visage, Alfabarre, Paris, 2010.
Le Rêve du dromadaire, illustré par Muriel Diallo, Ruisseaux d’Afrique, Cotonou, 2009.
Gorée île baobab, Le bruit des autres (Limoges) / Écrits des Forges (Trois-Rivières, Québec), 2004.
Ma peau est fenêtre d’avenir, Larochellivre / Rumeur des Âges, La Rochelle, 2004.
Chaque jour l’espérance, L’Harmattan, Paris, 2002.
Il n’y a pas de parole heureuse, Le bruit des autres, Limoges, 1997.
Grains de sable, Le bruit des autres, Limoges, 1993.
Labyrinthe, Akpagnon, Le Mée-sur-Seine / Lomé 1984.

ROMANS
Les nègres n’iront jamais au paradis, Le Serpent à Plumes, Paris, 2006.
Matins de couvre-feu, Le Serpent à Plumes, Paris, 2005.
Les Baigneurs du lac Rose, NEI, Abidjan, 1995. Rééd. Paris, Le Serpent à Plumes, coll. « Motifs », Paris, 2002.
Une vie de crabe, NEAS, Dakar, 1990.

ESSAIS
Que vivent les femmes d’Afrique ? Paris, Panama, 2008 ; nouvelle édition Karthala, Paris, 2011.
La Diversité du monde. Réflexions sur l’écriture et les questions de notre temps, L’Harmattan, Paris, 2010.

LIVRES POUR LA JEUNESSE
Wangari Maathai. Celle qui guérit la Terre (biographie), À dos d’âne, Paris, 2016.
Miriam Makeba. Une voix pour la liberté (biographie), À dos d’âne, Paris, 2009. Rééd. 2011. L’Atelier des génies, Acoria, Paris, 2002.
La Fugue d’Ozone, NEAS-EDICEF, 1992 ; nouvelle édition EDICEF, coll. « Buzz », 2011.
De l’autre côté du soleil (deux récits) NEAS-EDICEF, 1991 ; nouvelle édition EDICEF, coll. « Buzz », 2012.

Enregistrer