Coffret.Europ’oètes_300dpiLes auteurs :

Sigurbjörg Thrastardottir
Krzysztof Siwczyk
Giedre Kazlauskaite
Nikolina Andova
Martin Solotruk

De jeunes voix de la poésie européenne publiées en édition trilingue français-anglais et islandais, macédonien, polonais, slovaque, lituanien

Parution : le le 3 mars 2016

Le mot de l’éditeur :
À l’heure où l’Europe paraît engluée dans une crise qui dépasse les frontières de l’économie, nous vous invitons à découvrir, dans un joli coffret de cinq titres, une Europe des peuples, des langues et des imaginaires. Cinq jeunes poètes, sélectionnés par Versopolis, organisme chargé de promouvoir la poésie européenne, composent ce coffret : une Islandaise, un Polonais, une Lituanienne, une Macédonienne et un Slovaque, tous publiés dans leur langue d’origine et traduits en deux langues, l’anglais et le français. Et parce que la poésie est un art de l’hospitalité, cinq auteurs confirmés de la maison d’édition préfaceront leurs recueils et les accompagneront lors d’une tournée en France, à l’occasion du Printemps des poètes. Une poignée de mains fraternelles.

Collection Embrasures

5 livres de 64 pages

Prix : 25 €
ISBN : 978-2-36229-096-1

  01_Islande_300dpi 02_Pologne_300dpi 03_Lituanie_300dpi 04_Slovaquie_300dpi 05_Macédoine_72dpi

 

 

 

Photo_SigurbjorgThrastardottir

Krzysztof Siwczyk fot.Krzysztof Dubiel©Laura_Vanseviciene-23thumb_423_poet_bigPhoto_Andova

 

Couv.Des flocons de neige rouge_300dpi

L’auteur : Jin Eun-young
Traduit du coréen par Kim Hyun-ja
Préface de Claude Mouchard

Parution : le 3 mars 2016

Le mot de l’éditeur : Des flocons de neige rouge… Trois mots suffisent à Jin Eun-young pour mêler drame et légèreté, douceur et douleur, violences sociales et réenchantement par la poésie. Ce recueil bilingue nous fait entrer dans la conscience d’une génération, celle des années 70, qui a vu la Corée s’ouvrir à la démocratie et qui s’intéresse à la position de l’individu moderne dans un monde en perte de repères. « Nous croyons écrire au péril de notre vie /Cependant nul ne nous vise avec un fusil / C’est ça la tragédie », écrit-elle avec une lucidité qui n’exclut ni l’étrange ni la fantaisie créatrice. D’un poème à l’autre, Jin Eun-young suit les contours d’une société qui oppresse et devient le miroir de notre rapport à la modernité. Une société qui pousse le poète à «divorcer vite du sujet qui est moi.»

Extrait :

Premier amour
«Me saisissant par le col
le garçon y glissa un poisson
Mon coeur devint
deux truites blanches
Suivant un banc de trois poissons
on nagea dans le courant bleu »

Collection : Soleil noir

Pages : 128
Prix  : 15 €
ISBN : 978-2-36229-095-4

 

© Oumeya El Ouadie

Poète, essayiste, romancier, Nimrod est né au Tchad en 1959, mais il vit en France depuis plus de vingt ans. Il est l’auteur de plusieurs romans publiés chez Actes Sud, notamment Les jambes d’Alice (2001), Le Départ (2005) ou Un balcon sur l’Algérois (2013). En 2006, il publie un essai sur le poète Léopold Sédar Senghor aux éditions Seghers, sous la direction de Bruno Doucey. Jusqu’alors son œuvre poétique, couronnée par plusieurs prix littéraires, était néanmoins publiée aux éditions Obsidiane. Sur les berges du Chari, district nord de la beauté est paru aux Éditions Bruno Doucey en avril 2016. En 2017, il a publié, dans la collection « Sur le fil », le roman L’enfant n’est pas mort, consacré à la poète sud-africaine Ingrid Jonker. Il a également participé à la réalisation de l’anthologie du Printemps des Poètes 2017, 120 nuances d’Afrique.


À découvrir :

 

 

 

 

 


Du même auteur :

RÉCITS & ROMANS
Les Jambes d’Alice, roman, Actes Sud, 2001.
Le Départ, récit, Actes Sud, 2005.
Le Bal des princes, roman, Actes Sud, 2008.
Rosa Parks, Non à la discrimination raciale, Actes Sud Junior, coll. « Ceux qui ont dit non », 2008.
L’Or des rivières, récits, Actes Sud, 2010.
Aimé Césaire, Non à l’humiliation, Actes Sud Junior, coll. « Ceux qui ont dit non », 2012.
Un Balcon sur l’Algérois, Actes Sud, 2013.
Léon-Gontran Damas, le poète jazzy, illustrations Gopal Dagnogo, À dos d’Âne, coll. « Des graines et des guides », 2014.

POÉSIE
Pierre, poussière, Obsidiane, 1989.
Passage à l’infini, Obsidiane, 1999.
En saison, suivi de Pierre, poussière, Obsidiane, 2004.
Babel, Babylone, Obsidiane, 2010.
Sur les berges du Chari, district nord de la beauté, Éditions Bruno Doucey, coll. « L’autre langue », 2016.
J’aurais un royaume en bois flottés, anthologie personnelle 1989-2016, préface de Bruno Doucey, Poésie/Gallimard, 2017.

ESSAIS
Tombeau de Léopold Sédar Senghor, Le Temps qu’il fait, 2003.
Léopold Sédar Senghor, avec un texte d’Armand Guibert, Seghers, coll. « Poètes d’aujourd’hui », 2006.
La Nouvelle chose française, Actes Sud, 2008.
Alain Tasso, d’un chant solitaire, Les blés d’or, 2010.
Visite à Aimé Césaire, Obsidiane, 2013.

OUVRAGES À TIRAGE LIMITÉ
En majesté le manteau rouge et noir du soleil, essai, Aleph, beth, 2000.
La Traversée des jardins, poèmes, avec l’artiste Marie Falize, Aleph, beth, 2001.
Les Éléphants, poèmes, avec l’artiste Décebal, TranSignum, 2004.
Nuit étoile, livre ardoise, avec l’artiste Wanda Mihuleac, TranSignum, 2013.
Les Manguiers, poèmes, avec des estampes d’Yves Olry, Color Gang, 2014.
Les Murs, poèmes, avec les gravures d’Alain Puygrenier, Color Gang, 2016.
Petit éloge de la lumière nature, poèmes avec les peintures de Serge Bouvier, éditions d’art Henry des Abbayes, 2017

 

Couv.Une île en terre_72dpiAuteur : Yvon Le Men

Parution : le 21 janvier 2015

Le premier livre de la trilogie d’Yvon Le Men :
Les continents sont des radeaux perdus

Le mot de l’éditeur : Cette île en terre, quelle est-elle ? Pour Yvon Le Men, qui nous livre ici le premier recueil d’une trilogie, l’île est d’abord le hameau où se déroule une enfance en noir et blanc, aux lisières de la pauvreté, un lieu où des vies humbles ont tracé le sillon de leur humanité. Celle d’un père trop tôt parti, d’une mère chevillée au réel, d’un voisin, l’inénarrable Jean-Claude, que chacun pourrait avoir rencontré « dans la banlieue de sa vie ». Cette île est aussi celle que l’enfant s’invente pour grandir : des premières lectures une pile électrique sous les draps, aux rêves qui traversent la fenêtre comme des oiseaux blancs, il laisse à la poésie le soin de gouverner son coeur. Un voyage pour « aller à l’étranger comme chez son ami, et chez son ami comme à l’étranger ». Un livre pour lequel mon engagement d’éditeur est total.

Extrait :

« Il y a une histoire
nous l’avons partagée
il y a une légende
sans laquelle les vies ne seraient que des morts
et comme les enfants
écoutent chanter
la mer dans un coquillage
nous avons écouté
chanter les images
qui trempaient leurs couleurs
dans l’eau profonde du ciel. »

Collection : Soleil noir

Pages : 112
Prix  : 14,50 €
ISBN : 978-2-36229-092-3