© Oumeya el Ouadie/Ed.B.Doucey

© Oumeya el Ouadie/Ed.B.Doucey

Née à Marrakech, dans une famille judéo-marocaine, Sapho arrive à Paris à l’âge de dix-huit ans. Elle passe du théâtre à la chanson, mêlant la vitalité du rock aux influences berbères, orientales et africaines qu’elle porte en elle. Cette « chanteuse du monde », inclassable et polyglotte, se tourne aussi vers la littérature, offrant sa voix aux auteurs qui lui tiennent à coeur. La carrière qui l’entraîne aux quatre coins du monde ne l’empêche pas d’écrire des romans et des livres de poèmes. Blanc est publié en août 2014 aux Éditions Bruno Doucey, puis, en 2019, paraît son recueil Aujourd’hui – Journal au bord.


À découvrir :

 

© Yvonne Böhler

Laurent Cennamo fait partie de ces jeunes poètes européens dont la qualité d’écriture augure bien de l’avenir. Né en 1980 à Genève, où il étudie la littérature et l’histoire de l’art, il publie un premier recueil en 2011, Les Rideaux orange, qui obtient deux prix littéraires. Trois ans plus tard, paraît à La Dogana À celui qui fut pendu par les pieds. En 2017, il obtient une résidence d’écriture à la fondation Saint-John Perse, où il écrit le recueil  L’herbe rase, l’herbe haute que les Éditions Bruno Doucey publient en 2018.


À découvrir :

 

 

 

 

 


Du même auteur :

Les Rideaux orange, Genève, Samizdat, 2011.
Pierres que la mer a consumées, couverture et 5 illustrations couleurs de Fausto Cennamo, Genève, Samizdat, 2013.
À celui qui fut pendu par les pieds, Genève, La Dogana, 2014.
Vite, avant qu’ils disparaissent, Genève, Le Miel de l’Ours, 2016.
FH, suivi de À un joueur du FC Bâle et de La neige au-dessus des mots, Genève, Samizdat, 2016.
Les Angles étincelants, Genève, La Dogana, 2017.

 

Le nom de Zaü, pseudonyme d’André Langevin né en 1943, est associé au monde de l’illustration jeunesse et à celui des éditions Rue du monde où il a publié de nombreux albums, parmi lesquels Mandela, l’Africain multicolore (2011) ou Je serai les yeux de la Terre (2017). Les quelque cent-dix livres qu’il a publiés ne doivent pas faire oublier qu’il a d’abord travaillé dans la publicité et qu’il a aussi dessiné pour les adultes. Il a souhaité confier ses dessins de femmes à Bruno Doucey.


À découvrir :

 

Née en Algérie en 1965, Souad Labbize a vécu en Allemagne et en Tunisie avant de s’établir à Toulouse. Elle est l’autrice d’un roman, J’aurais voulu être un escargot, de recueils de poèmes, comme Une échelle de poche pour atteindre le ciel et Brouillons amoureux, et d’un récit, Enjamber la flaque où se reflète l’enfer. Très engagée dans la défense de l’égalité entre hommes et femmes, elle écrit au nom de toutes celles qui prennent la route de l’exil pour affirmer leur indépendance. En 2019, les Éditions Bruno Doucey publient son recueil Je franchis les barbelés.


À découvrir :

 

 

 

 

 

 


De la même autrice :

Œuvres personnelles

 J’aurais voulu être un escargot (roman), Éditions Séguier, 2011. Rééd. Az’art Atelier, 2017, Lisières éditions, 2019.
Une échelle de poche pour atteindre le ciel (poésie), dessins Ali Silem, Al Manar, 2017.
Je rends grâce à l’arobase (poésie), dessins Ali Silem, Les Écrits 9, 2017.
Brouillons amoureux (poésie), Éditions des Lisières, 2017.
Enjamber la flaque où se reflète l’enfer (récit), Éditions iXe, 2019.

Traductions de l’arabe

Aya Mansour, Seule elle chante, Éditions des Lisières, 2018.
Ali Thareb, Un homme avec une mouche dans la bouche, Éditions des Lisières, 2018.
La Valeur décimale du bonheur, 95 poètes d’aujourd’hui, du Maroc au Yémen (anthologie) Bacchanales n°60, Maison de la poésie Rhône Alpes, 2018.
Fadhil al Azzawi, Faiseur de miracles, Éditions des Lisières, 2019.