Un bateau nommé poésie
  • Prix : 18,00€
  • Pages : 192
  • ISBN : 978-2-36229-462-4

À cheval sur le vent

En librairie le 5 Janvier 2024

L’auteur : Patrick Pécherot

L’histoire :

Hiver 1962, Sarcelles : Xavier Grall tape furieusement sur sa machine à écrire enveloppé dans un nuage de fumée. Des mots voltigent autour de lui : salle de torture, embuscade, corps tuméfiés, pesanteur de la haine, gosse égorgé, rebelles, harkis, femme violée, peur au ventre, représailles… Il compile fiévreusement le cortège des mauvais souvenirs de la génération djebel, la sienne.

Ce qu’il a vu lui, il n’en parlera pas. Des cauchemars le hantent. Pourquoi n’a-t-il pas suivi l’exemple d’Yvon, l’insoumis ? Pourquoi n’a-t-il pas déserté ? Comment effacer de sa mémoire la maison aux saules pleureurs ? Derrière le regard du poète breton, Patrick Pécherot nous laisse apercevoir avec pudeur et tendresse le désespoir et la rage étranglée des enfants de la guerre d’Algérie.

Extrait : 

« Sur Xavier, la main de Françoise, posée comme un oiseau. Elle sent, à travers le pull marine, les os sous la peau. (…) Françoise sait vers quel horizon volait son échassier quand elle est entrée. Une terre de sable et de roches, terre de pistes, de villes blanches et de lauriers roses, de casbah et de villas maritimes, de vignes et d’oliviers. Une terre de soleil où l’horreur s’est abattue. Parachutée, surgie des GMC, défonçant des portes, fouillant, abattant, violant… L’horreur-gangrène, l’horreur-peste de Camus. L’horreur réponse à l’horreur. Les couteaux, les gorges tranchées, les bombes. L’horreur légitimée. Les caves, les baignoires, les coups, les fils électriques et tout ce que l’homme a imaginé dans l’absolution de sa saloperie. La génération du djebel publiée n’a rien purgé du mal. Xavier rit, aime, joue, chante mais la fêlure, mais l’indicible… »

La presse en parle :

Dans À cheval sur le vent, Patrick Pécherot offre une promenade sacrément troussée sur les pas de Xavier Grall. Le poète épris de Rimbaud. Avec sa plume affutée, Patrick Pécherot colle aux basques d’un Xavier Grall qui n’a jamais oublié l’Algérie au mitan des années 1950. À cheval sur le vent est la manière idéale d’entrer de plain-pied dans la nouvelle année.
Alexandre Fillon – Le Télégramme

Dans une édition soignée, entre roman et récit, d’un phrasé court et incisif, l’auteur de romans noirs redonne vie au grand poète breton. En guerre toujours, contre la bêtise humaine et l’injustice.
Philippe Gestin  Le Trégor

Une belle surprise, je trouve le traitement du sujet de l’objection de conscience particulièrement intéressant. Et quel personnage !!! Un grand merci pour la découverte.
Alexis – Librairie Kléber – Strasbourg

Avec À cheval sur le vent, on a la belle impression de ressentir l'hypersensibilité de Xavier Grall au fil des pages.
Simon – Librairie Atout livre – Paris 12e

Plus Breton des terres que de la mer, Xavier Grall n'en a pas moins beaucoup bourlingué. Et si ces voyages souvent contraints ont blessé cet écorché vif, ils lui ont aussi permis un retour au pays.
Paul – Fnac Forum des Halles – Paris

Valérie et Jean-Michel – Librairie Ravy – Quimper

Découvrez Xavier Grall, personnage incroyable, et la belle écriture de Patrick Pécherot !
Librairie L’Oiseau-Vigie – Saint-Pierre-des-Corps

J’ai beaucoup aimé.
Gilles – Librairie Le Moulin aux Lettres – Moulins

Ce livre est d'une écriture superbe, j'ai été transportée dans le temps et la vie de Xavier Grall. Merci.
Sylvie – Librairie Lenn ha dilenn – Vannes