Un bateau nommé poésie
  • Prix : 15,00€
  • Pages : 120
  • ISBN : 978-2-36229-461-7

La main rivière

En librairie le 19 Janvier 2024

L'autrice : Marie Pavlenko

À propos du livre :

« Un jour je serai un renard », murmure Marie Pavlenko au détour d’un poème. Et si cette prière avait déjà été exaucée ? Car à la lecture de La main rivière, une chose est sûre : l’autrice sent les pulsations de la terre, l’eau des fleuves coule dans ses veines, et les arbres qui l’entourent constituent son habitat. C’est en symbiose avec la nature qu’elle écrit, se sentant appartenir à la vaste sphère du vivant bien plus qu’à l’espèce humaine. S’opposant avec force à la violence de nos sociétés et à l’urbanisation des paysages, l’autrice prend le parti de la nature et livre une ode à tout ce qui vit, respire et résiste. Sous sa plume, le poème devient torrent, fissure le bitume, traverse les frontières et emporte sur son passage les débris de l’ancien monde. Une langue d’amour et de lutte pour que résonne enfin « le grand battement unissant le vivant ».

Extrait :

« Dans tes yeux de montagne
je vois des pins crochets
des versants moutonneux
festonnés de cimes claires
des cascades effrontées
qui dévalent les rochers
dans tes yeux je voyage
loin
sous un ciel renversant
je serre ta main rivière
et j’écoute ton souffle couler dans la terre »

 La presse en parle :

Marie Pavlenko signe La main rivière, ode vivifiante à la terre mère (…) Des textes qui servent à faire résonner les pulsations d’une poésie maternelle, organique, écologique mais, surtout, vitale.
Florian Bardou – Libération

Une prose puissante, une voix touchante et des paroles captivantes. Si c'est avant tout une ode à la nature, de nombreux thèmes engagés sont abordés, alternant entre douceur et violence.
Joanna – Le Hall du Livre – Nancy

La poésie de Marie Pavlenko est habitée par les montagnes, les ruisseaux, les renards, les mésanges, les corbeaux. Sa plume sillonne la mer et le ciel pour rendre hommage au « grand battement unissant le vivant » et dénoncer « le monde des hommes » qui a tué « les pommes et le chant des oiseaux ». Sa voix est si rayonnante et si singulière qu’elle nous a toutes les deux surprises, envoûtées, touchées en plein cœur.
Margot et Juliette – Librairie Majo – Paris 5e

Je me suis délectée des poèmes de La main rivière: tant de douceur, de rythme, de sincérité et de nature qui chante, qui se fait chair dans l'être humain, et vice et versa …
Corinne Dalloz – Librairie Le Domaine des Murmures – Champagnole

La main rivière nous emmène dans un rythme de comptines tantôt douces, tantôt cruelles, à travers villes et rivages, dans un cœur habité d’amour, d’absence et de beauté. C’est précieux, une voix poétique qui arpente avec tant de liberté les registres de la ritournelle, de l’élégie, de la célébration !
Librairie Albertine – Concarneau

Un magnifique recueil de poésie qui mêle l’émerveillement de la croissance d’une fougère, la beauté d’une hirondelle dans le ciel à la tragédie des migrants. Un mélange des splendeurs de la nature et des problèmes de nos sociétés sous la magnifique plume de Marie Pavlenko. (…) Plongez dans La main rivière. Une lecture pleine d’émotions.
Librairie Mari’bouts – Lacapelle-Biron

Dans La main rivière, nous retrouvons les oiseaux qui peuplent le monde de Marie Pavlenko, et maintenant le nôtre.
Librairie Le 5e Art – Saint-Jean-de-Luz