Un bateau nommé poésie
  • Prix : 5,90€
  • Pages : 128
  • ISBN : 978-2-36229-439-6

Mes forêts (baccalauréat 2024)

En librairie le 2 Mars 2023

Édition spéciale baccalauréat

Texte intégral suivi d'un dossier d'accompagnement et d'un entretien exclusif avec Hélène Dorion

L'autrice : Hélène Dorion

À propos du livre :

Son nom semble la relier à une constellation, mais sa présence au monde la rend indissociable des paysages qu’elle traverse : Hélène Dorion vit environnée de lacs et de forêts, de fleuves et de rivages, de brumes de mémoire et de vastes estuaires où la pensée s’évase. Dans ce recueil écrit au coeur d’une forêt, elle fait entendre le chant de l’arbre, comme il existe un chant d’amour et des voix de plain-chant. « Mes forêts… », dit-elle dans un souffle qui se densifie de poème en poème. Et l’on entre à pas de loup dans une forêt de signes où l’on déchiffre la partition de la vie sur fond de ciel, sur fond de terre, sur fond de neige, de feuillages persistants et de flammes qu’emporte le vent, de bourgeons sertis dans l’écorce et de renouvellement. Un chemin d’ombres et de lumière, « qui donne sens à ce qu’on appelle humanité ».

Dossier d'accompagnement :

Le dossier élaboré par Bruno Doucey aborde les thèmes du « parcours » choisi par l’Éducation Nationale – la poésie, la nature, l’intime – avec un ton, des contenus et un esprit d’ouverture loin de l’approche analytique des ouvrages parascolaires généralement dédiés aux programmes du bac. Vous y découvrirez également un entretien exclusif avec l’autrice, réalisé par Murielle Szac, qui permet de prolonger la lecture en découvrant le cheminement artistique d’Hélène Dorion.

Extrait :

« mes forêts sont un long passage
pour nos mots d’exil et de survie
un peu de pluie sur la blessure
un rayon qui dure
dans sa douceur

et quand je m’y promène
c’est pour prendre le large
vers moi-même »

À découvrir aussi : Version audio intégrale

La presse en parle :

Un grand livre.
France Culture – "Être et savoir", La poésie, langue vivante, émission animée par Louise Tourret

Un livre magnifique. Un événement pour le monde littéraire.
TV5 Monde – "La librairie francophone", émission animée par Emmanuel Khérad
France Inter – "La librairie francophone", émission animée par Emmanuel Khérad

France Culture – "Le Book Club", émisison animée par Nicolas Herbeaux

Dans son recueil, écrit en pleine pandémie au milieu des lacs et des forêts escarpées du Québec, l’écrivaine approche avec circonspection la beauté délicate d’un monde en transition et d’une nature en souffrance.
Télérama, article d'Hélène Rochette

Les lycéens qui passent le bac de français cette année auront bien de la chance, avec une écrivaine pas comme les autres au programme, Hélène Dorion […]
France Info, Dans la peau de l’info – Marie Dupin

À mots comptés, (…) Mes forêts parcourt les lieux et les époques, jusqu’à relire la Genèse. Comme si Hélène Dorion ne visait rien de moins que de réinventer notre rapport au monde et à la nature.
Raphaëlle Leyris – Le Monde des livres

Ce qui m’importe énormément c’est que les jeunes qui vont approcher la poésie à l’école à travers mon livre Mes forêts puissent avoir envie de continuer d’être accompagnés par la poésie dans leur vie. Qu’ils voient comment la poésie est quelque chose de très concret, qu’elle pose des questions qui s’adressent à eux et à elles, qu’elle déplace nos regards sur la vie, qu’elle s’adresse à ce que l’on ressent, à ce que l’on pense, à ce que l’on connaît.
Hélène Dorion sur RFI – Littérature sans frontières, émission animée par Catherine Fruchon-Toussaint

Mes forêts est une méditation sur notre rapport à la nature et une mise en garde contre les dangers qui la menacent.
Clémentine Gallot – Causette

Un peu de poésie et d’ode à la nature pour mieux respirer.
Politis

L'École des Lettres, article d'Anthony Soron

Le Soleil, article de Matthieu Dessureault

Avec l’inscription de Mes forêts au baccalauréat, Hélène Dorion brise deux plafonds de verre, celui d’être la première personne vivante à y être lue ainsi que celui d’être la première Québécoise admise dans le programme.
Chantal Fontaine – Les libraires, le bi-mestriel de la librairie indépendante

Ce recueil propose autant une balade en pleine nature qu’une introspection intérieure.
BNF – La Revue des livres pour enfants

En 2015, le poète Jean-Pierre Siméon intitulait un de ses livres La poésie sauvera le monde et rendait au poème tout son courage à être « le courage du contre-pied et du contretemps » pour une prise de conscience. Avec cet ensemble polyphonique et introspectif qu’est Mes forêts, Hélène Dorion souhaite également, avec le lyrisme incisif qui est le sien, « réarticuler notre rapport au monde » : quand elle se promène dans ses forêts, « c’est pour prendre le large / vers [elle]-même ».
Régis Lefort – NVL La revue

Retrouver notre forêt intérieure. Mettre de côté, même si ce n'est que pour un instant, les écrans, les réseaux, le monde social. Se laisser voyager en soi. Permettre la compréhension du silence. Une poésie de l'ancrage.
Librairie Le Divan – Paris 15e

On entre dans la poésie d’Hélène Dorion comme dans une forêt, au rythme du vers dans les feuilles et des odeurs de terre humide… Enivrant !
Pauline – Librairie de Paris 17e

Une balade solitaire et sensible dans une forêt de papier (…).
Morgan – Librairie Coiffard – Nantes

Portée par des vers libres à la fluidité évidente, à l'architecture dansante, la poésie d’Hélène Dorion offre une merveilleuse respiration.
Magali – Librairie La Géosphère – Montpellier

L’une des voix majeures de la poésie francophone.
Le Papier déchaîné – numéro zéro

Écrire la forêt est un acte politique : c’est ancrer son regard vers un immobile à préserver. Il y a du Hartmut Rosa chez Hélène Dorion, et elle concocte avec ses poèmes un véritable remède à l’accélération de nos sociétés.
Alexandra – Librairie Gallimard – Montréal