L’auteur : Yannis Ritsos
Édition bilingue
Traduit du grec par Anne Personnaz
Postface d’Anne Personnaz

En librairie le 4 mai 2017

Le mot de l’éditeur : Athènes, mars 1985. Tous les jours, ou presque, un vieux poète grec arrache au silence de courts textes qui transfigurent son quotidien. Ce n’est pas un journal qu’il écrit, mais des poèmes, scrupuleusement datés, qui accompagnent sa vie et entrent en résonance avec le monde qui l’entoure. Pour nous, qui aimons sans réserve l’œuvre de Yannis Ritsos, ce livre posthume est un enchantement. Soixante-six poèmes jusqu’alors inédits en français s’y succèdent, comme autant de « galets blancs » remontés des profondeurs de l’âme humaine. À chacun d’eux, correspond un instant de vie, une pensée intérieure, une scène imaginée ou vécue, un regard sur l’existence, le souvenir d’un passé voué à la liberté. Et la preuve, par les mots, que la poésie est plus que jamais essentielle à notre vie.

Extrait :

« Ces galets blancs sur ta table nue
s’illuminent au soleil. Personne ne devine
de quelles profondeurs ils furent repêchés. Personne
ne soupçonne au prix de quelles plongées risquées
tu les as remontés ; au prix de quelles privations
et de quels renoncements tu les arrachas
aux griffes des coraux et des rochers. C’est pour cela
qu’ils étincellent si blancs dans leur humble fierté »

Collection : En résistance

Pages : 152
Prix  : 15,50 €
ISBN :  978-2-36229-154-8

La presse en parle…

Le Monde – Eglal Errera

 

Comments are closed.