couv-nimrod_300dpi

ROMAN

L’auteur : Nimrod

En librairie le 16 février 2017

L’histoire : 1er avril 1960 : un bébé noir est tué par la police dans un ghetto d’Afrique du Sud. C’en est trop pour Ingrid Jonker, une jeune blanche qui fonce rencontrer la mère de la victime. Elle, la fille de l’un des dignitaires de l’apartheid, va écrire un poème bouleversant à la suite de ce drame. Mai 1994 : Mandela monte pour la première fois à la tribune de l’assemblée. Devant les députés médusés, il lit le poème d’Ingrid Jonker. Car la poésie est le fil de soie qui relie Nelson et Ingrid, par delà les différences de couleur de peau. Faisant alterner avec brio la grande figure de Mandela et la fragile silhouette de la poète, Nimrod nous entraîne dans la douloureuse tragédie d’un pays qui se mêle au mal de vivre d’Ingrid. Comment survivre quand votre père est une ordure et qu’il vous renie ?

Extrait : « Dès le déchiffrement des premiers vers, la tête de Johannes van der Put se redresse insensiblement, son cou durcit, son visage blêmit et lorsqu’il achève sa lecture, le regard qu’il dirige vers Ingrid est d’un bleu d’acier. (…)
— À tout hasard, serais-tu communiste ?
— Non, pourquoi ? Je devrais ?
— Ah, je m’en doutais ! Tu n’es pas communiste, tu es simplement poète, la bestiole la plus nuisible de la terre sud-africaine ! Ainsi, tu as des sentiments. Tu en as même pour des gens qui nous sont inférieurs, et tu oses me demander de publier ton torchon humaniste…
Sur quelle planète vis-tu ? As-tu seulement calculé les conséquences de ton poème sur le lectorat de mon quotidien ? As-tu envisagé le nombre de désabonnements, de coups de fil furibards, de lettres d’insultes, de menaces de mort qui inonderont la rédaction ? Tout ça pour un nourrisson noir, un avorton dont la couleur et le sexe n’ont jamais compté pour personne. Es-tu devenue folle, Ingrid ? »

Collection Sur le fil dirigée par Murielle Szac
Des romans où le destin d’un poète croise la grande Histoire

Pages : 160
Prix  : 15,50 €
ISBN : 978-2-36229-142-5

 

La presse en parle…

RFI – « L’invité culture », Catherine Fruchon-Toussaint

RFI — Georges Lory

« Il faut tout le talent du poète Nimrod, venu du Tchad, pour lier avec lyrisme deux destins exceptionnels  : celui qui s’accrocha, celle qui sombra. »

Ballast – Adeline Baldacchino 

« En vingt très courts chapitres ciselés, Nimrod réussit l’exploit de proposer à la fois une méditation puissante sur le racisme et sa violence et le beau portrait torturé d’une femme libre. »

Africultures – « Ingrid Jonker n’est pas morte », Aminata Aidara

« Perle nacrée, L’enfant n’est pas mort est de ces romans qui ne lisent pas mais qui se dévorent, avant d’en être dévorés. »

CCP – Michel Ménaché

« Avec son talent de conteur et son ardeur de messager du droit des peuples, Nimrod nous fait revivre le triomphe de la libération sur la tyrannie, dans la pensée et le discours du grand leader noir, Nelson Mandela. »

Encres Vagabondes – Nadine Dutier

« C’est comme un chant dont l’écho résonne encore trente ans plus tard et grâce à Nimrod, jusqu’à nous. »

Terres de femmes – Angèle Paoli

« Printemps des Poètes 2017 : l’Afrique est à l’honneur. Quel poète mieux que Nimrod est plus à même de représenter le Continent Noir et quel ouvrage mieux que L’enfant n’est pas mort est aussi approprié, et aussi digne de célébrer l’importance de l’événement  ? »

Enregistrer

Enregistrer

 

Comments are closed.